Arre (rivière)

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Pour les articles homonymes, voir Arre.

l'Arre

L'Arre traversant Le Vigan.
l'Arre sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 23,6 km [1]
Bassin 155 km2 [2]
Bassin collecteur l'Hérault
Débit moyen 5,49 m3/s (Le Vigan) [2]
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire EPTB SMBFH ou syndicat mixte du bassin du fleuve Hérault[3]
Régime cévenol
Cours
Source les Cévennes
· Localisation Alzon
· Altitude 646 m
· Coordonnées 43° 58′ 00″ N, 3° 27′ 10″ E
Confluence l'Hérault
· Localisation Saint-André-de-Majencoules
· Altitude 185 m
· Coordonnées 43° 59′ 42″ N, 3° 40′ 32″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Bavezon, Coudoulous, Arboux
· Rive droite Glèpe, Coularou
Pays traversés France
Département Gard
Arrondissement Vigan
Cantons Alzon, Vigan, Valleraugue
Régions traversées Occitanie
Principales localités Avèze, Le Vigan

Sources : SANDRE:« Y2010500 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

L'Arre est une rivière du département du Gard dans la région Occitanie et un affluent droit du fleuve Hérault.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Arre est une rivière de 23,6 kilomètres[1] prenant sa source dans les Cévennes entre le Causse du Larzac et le massif de l'Aigoual dans le département du Gard en France, à l'altitude 646 mètres, sur la commune d'Alzon[4] entre les lieux-dits Roc de Berdu, Boucaret et Case Vieille. Elle se jette en rive droite dans le fleuve Hérault à l'altitude 185 mètres sur la commune de Roquedur[4], près du hameau de Pont d'Hérault (commune de Saint-André-de-Majencoules).

Départements et villes traversés[modifier | modifier le code]

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Gard, l'Arre traverse les neuf communes[1] suivantes, dans trois cantons, dans le sens amont vers aval, de Alzon, Arrigas, Aumessas, Arre, Bez-et-Esparon, Molières-Cavaillac, Avèze, Le Vigan, Saint-André-de-Majencoules (confluence).

Soit en termes de cantons, l'Arre prend source dans le canton d'Alzon, traverse le canton de Vigan, conflue dans le canton de Valleraugue, le tout dans le même arrondissement du Vigan.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'Arre traverse une seule zone hydrographique « L'Arre » (Y201) de 174 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 85,87 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 11,45 % de « territoires agricoles », à 2,84 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est l'EPTB SMBFH ou syndicat mixte du bassin du fleuve Hérault, créé en 2009 et sis à Clermont-l'Hérault[3].

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Arre a quatorze affluents référencés[1] :

  • le ravin de Leyrolle (rd[note 1]) 1,6 km sur la seule commune de Arrigas.
  • la rivière le Bavezon (rg) 8,7 km sur les deux communes de Arrigas et Aumessas et prenant source près de la Mare du Col des Portes à plus de 1 260 mètres[4] avec trois affluents :
    • le Valat de Fontfroide (rd) 2 km sur la seule commune d'Aumessas.
    • le ruisseau de la Fobie (rg) 3,2 km sur la seule commune d'Aumessas avec un affluent :
      • le ruisseau du Devès (rg) 1,8 km sur la seule commune d'Aumessas.
    • le ruisseau d'Albagne (rd) 5,4 km sur la seule commune d'Arrigas.
  • le ruisseau de Rieusset (rg) 1,4 km sur les trois communes d'Arre, Aumessas et Bez-et-Esparon.
  • le ravin du Tour (rd) 3,1 km sur les deux communes de Arre et Arrigas.
  • le Valat de la Bernadelle (rd) 2,4 km sur la seule commune d'Arre avec un affluent :
    • le Valat de la Coste (rg) 1,4 km sur la seule commune d'Arre.
Le Merlanson avec ses deux ponts à Bez-et-Esparon

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc son rang de Strahler est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Avec un débit annuel de 5,49 m3/s, c'est le troisième plus grand affluent de l'Hérault.

L'Arre au Vigan[modifier | modifier le code]

Son module a été observé à la station la Terrisse, pour un bassin versant de 155 km2 à l'altitude 187 m de l'année 1953 à 2008 soit sur plus de 56 ans[6].

Crues[modifier | modifier le code]

Son débit instantané maximal donc de crue est de 529 m3/s le et à la même date la hauteur instantanée maximale de 6,89 mètres et pour un débit journalier maximal ou QJX 464 m3/s[2].

Sachant que son QIX 50 est de 250 m3/s, il s'agit d'une crue plus que cinquantennale.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Arre (Y2010500) » (consulté le 28 août 2014)
  2. a b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Arre à Terrisse (Y2015010) » (consulté le 28 août 2014)
  3. a et b « Le bassin de l'Hérault », sur www.fleuve-herault.fr (consulté le 9 février 2016)
  4. a b et c Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 25 janvier 2011)
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Coudoulous (Y2010560) » (consulté le 28 août 2014)
  6. Serveur de données hydrométriques temps réel du bassin Rhône Méditerranée., « Station : La Terrisse (Y2015010) Cours d'eau : L'Arre » (consulté le 26 janvier 2011)
Ressources relatives à la géographie :
  • Portail des lacs et cours d’eau
  • Portail du Gard