Alexandre Boyon

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour les articles homonymes, voir Boyon.
Alexandre Boyon
Naissance (52 ans)
Nationalité Française
Profession Journaliste sportif
Spécialité Natation
Ski alpin
Athlétisme
Récompenses Prix du commentateur sportif 2008 décerné par l'association des écrivains sportifs
Bilan Médias
Pays France
Média Télévision
Fonction(s) principale(s) Commentateur des épreuves de natation, de ski alpin et d'athlétisme
Télévision France Télévisions

Alexandre Boyon, né le 5 mai 1966, est un journaliste sportif français travaillant pour France Télévisions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Passionné de sport, le jeune Alexandre Boyon commence par pratiquer l’aviron à haut niveau et devient champion de France en 1988 et 1989. Il arrête à l’âge de 25 ans, mais ne quitte pas le milieu sportif pour autant : il passe cette fois de l’autre côté du micro et rejoint France Télévision en 1992.

Diplômé de l'école nantaise SciencesCom, Alexandre Boyon est principalement connu comme journaliste sportif. Spécialiste des sports olympiques, il commente les compétitions de natation (depuis 1997), d'aviron (depuis 1997), de ski alpin (de 2007 à 2017), d'athlétisme (depuis les Championnats du monde de Berlin 2009), durant lesquels il couvre les concours de sauts, de lancers et le décathlon, et de biathlon (depuis 2018) sur les chaînes du groupe France Télévisions.

De 1997 à 2014, il commente les compétitions de natation avec Michel Rousseau et, à partir de 2007, Roxana Maracineanu. En 2014, Frédérick Bousquet remplace Michel Rousseau. À partir des mondiaux de natation à Kazan en 2015, les deux consultants sont désormais Laure Manaudou et son ancien entraîneur Philippe Lucas[1].

En 2010, il commente la cérémonie d'ouverture des JO de Vancouver avec Daniel Bilalian et Roch Voisine. En 2014, il commente la cérémonie d'ouverture des JO de Sotchi avec Daniel Bilalian et Alban Mikoczy.

En 2016, il commente la cérémonie d'ouverture des JO de Rio avec Daniel Bilalian et Raí, la cérémonie de clôture avec Lionel Chamoulaud et Raí, les épreuves de natation avec Laure Manaudou et Philippe Lucas, les épreuves d'athlétisme avec Patrick Montel, Stéphane Diagana et Eric-Emmanuel Schmitt et de penthatlon moderne avec Adèle Stern. Il commente aussi les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux paralympiques de Rio avec Patrick Montel et Jean Minier.

En 2017, France Télévisions renouvelle de nouveau ses consultants pour la natation. Il commente les championnats du monde de natation 2017 avec Florent Manaudou et Ludivine Loiseau[2].

À partir de décembre 2017, il cède les commentaires du ski alpin à Alexandre Pasteur, ancien commentateur de la discipline sur Eurosport de 1995 à 2017, et devient alors le commentateur du biathlon à partir des jeux olympiques d'hiver de 2018[3],[4]. En 2018, il commente la cérémonie d'ouverture des JO de Pyeongchang avec Alexandre Pasteur et Martine Prost, maître de conférence et ancienne directrice de l’Institut d’études coréennes au Collège de France[5]. Il commente aussi les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux paralympiques de Pyeongchang avec Patrick Montel et Vincent Gauthier-Manuel.

En 2018, il commente aussi les épreuves de natation des championnats sportifs européens avec Florent Manaudou[6].

En avril 2019, il commente le Marathon de Paris avec Stéphane Diagana après la suspension de l'habituel commentateur Patrick Montel pour ses propos polémiques sur le dopage[7],[8].

Palmarès sportif[modifier | modifier le code]

Il devient champion de France élite en 4 barré (sprint) en 1988 et 1989.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il a reçu le prix du meilleur reportage sportif dans la catégorie JT au Micro d’or 1994, et dans la catégorie magazine au Micro d’or 2000[9].

En 2008, il reçoit le Prix du commentateur sportif décerné par l'association des écrivains sportifs. Ce prix est décerné à un journaliste, professionnel, commentateur audiovisuel, aux connaissances et au jugement appréciés qui, dans ses interventions sur le sport, se sera exprimé avec le souci constant de respecter les règles de la langue française[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Laure Manaudou et Philippe Lucas, nouveaux consultants de France Télévisions », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 19 février 2018)
  2. « Un été très sport sur France Télévisions », sur sport.francetvinfo.fr, Francetv Sport, (consulté le 24 mai 2017)
  3. « Guide TV : Ou regarder la Coupe du monde de ski alpin 2017/2018 ? », sur www.mediasportif.fr (consulté le 28 octobre 2017).
  4. Emmanuelle Litaud, « Le dispositif de France Télévisions pour les JO d’hiver », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le 28 octobre 2017).
  5. « Pyeongchang 2018 : Comment suivre au mieux les Jeux Olympiques sur France Télévisions ? », sur www.mediasportif.fr,
  6. « Dossier de presse : Les Championnats Européens », sur www.francetvpro.fr, Francetv sport (consulté le 17 juillet 2018)
  7. « Alexandre Boyon remplace Patrick Montel pour commenter le marathon de Paris sur France 3 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 10 avril 2019).
  8. « Solidaire de Patrick Montel, Bernard Faure ne commentera pas le marathon de Paris », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 15 avril 2019).
  9. « Palmarès des Micros d'Or », (consulté le 14 août 2016)
  10. « Prix du commentateur sportif », sur ecrivains-sportifs.fr, Association des écrivains sportifs (consulté le 4 mai 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Portail du sport
  • Portail du journalisme
  • Portail de la télévision française