Ahasverus von Lehndorff (1829-1905)

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Ahasverus von Lehndorff
Ahasverus von Lehndorff
Fonction
Membre de la Chambre des seigneurs de Prusse
Biographie
Naissance
Décès
(à 76 ans)
Nom dans la langue maternelle
Heinrich von Lehndorff
Nom de naissance
Heinrich Ahasverus Emil August von Lehndorff
Nationalité
Activités
Famille
Père
Karl Lehndorff (d)
Autres informations
Arme
Grade militaire
Général de cavalerie (en)
Conflits
Distinctions

Le comte Heinrich Ahasverus Otto Magnus von Lehndorff, né le à Königsberg et mort le au château de Preyl à Wargen en Prusse-Orientale, est un général prussien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Heinrich von Lehndorff entre dans l’armée du royaume de Prusse en 1848 et atteint le grade de capitaine de cavalerie en 1859. Il est nommé aide-de-camp de Guillaume Ier de Prusse en 1866 qui est sa vie durant son ami intime. Il est nommé colonel en 1871 et Generalmajor à la suite de Sa Majesté Impériale en 1874, puis commandant de la gendarmerie de la garde. Il devient général aide-de-camp de Guillaume Ier en 1885 et à partir de 1888 de Frédéric III. Il reçoit en même temps le rang honorifique de général de cavalerie et prend sa retraite du service actif.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le général von Lehndorff est aussi un grand propriétaire terrien. La famille von Lehndorff possède d’immenses domaines en Prusse-Orientale en Sambie (arrondissement de Fischhausen) et en Mazurie. La branche aînée demeure au château de Steinort et la branche cadette qu’il fonde, la branche Lehndorff-Preyl, possède des domaines dans les environs de Wargen. Il y fait construire le château de Preyl en 1894, au bord du Mühlenteich (étang du moulin), à 16 kilomètres à l’ouest de Königsberg. L’imposant château est édifié en style néorenaissance avec une grande tour d’angle et, du côté du parc, deux immenses pignons à échelons de chaque côté de la façade. Le domaine de Preyl (appelé Preuel du temps des chevaliers teutoniques) était au départ un Vorwerk (domaine mixte) des terres de Warglitten. Le domaine de Warglitten-Preyl appartient à la famille avec les terres de Landkeim[1], Lehndorf[2], et Regitten[3] avec Greibau[4], formant un ensemble de 1 200 hectares. Il est membre de la chambre des seigneurs de Prusse à partir de 1894.

Le comte von Lehndorff épouse la comtesse Margarete von Kanitz (dont la famille est propriétaire des terres de Wargen depuis le XVIe siècle), née le à Podangen dans le district de Preußisch Holland et morte le à Kalittken dans le district de Rosenberg. De ce mariage sont issus :

  • Manfred von Lehndorff, né le à Rohrbeck, dans le district de Königsberg-Neumarkt, et mort le au haras de Röttgen, près de Cologne ;
  • Pauline von Lehndorff, née le .

Le château de Preyl est entièrement incendié et détruit en et il n’en reste plus rien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Autrefois Landkayne. Ce domaine acquiert les privilèges de terre noble en 1560, et ses terres sont particulièrement fertiles.
  2. Ces terres se trouvent dans les champs de Layden, mentionnés en 1278. Cet endroit n’a pas été débaptisé par les autorités russes, et n’apparaît pas en tant que tel sur les cartes officielles russes aujourd’hui. Lehndorf fut administré après la première guerre mondiale par la baronne von der Ropp, accueillie par la famille von Lehndorff, et qui avait dû fuir ses domaines baltes, après la révolution russe et la guerre civile. Son pain (Pain de la fournerie Lehndorff), ses œufs et ses poules étaient particulièrement renommés et vendus jusqu’à Pillau, Fischhausen et Königsberg.
  3. Cette terre obtient le privilège de terre noble en 1570 et est acquise par la famille von Lehndorff en 1883. Elle était appelée autrefois Kanthayne et à l’époque des chevaliers teutoniques, Rugiten ou Rogithen.
  4. Qui comporte un moulin

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l'Empire allemand