Afriquia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Afriquia

Logo d'Afriquia

Création 1965
Dates clés  : Introduction en bourse
Fondateurs Ahmed Oulhaj Akhannouch et Haj Ahmed Wakrim et Hamid Sary
Action MASI : GAZ
Siège social Casablanca
 Maroc
Actionnaires Afriquia SMDC (38%)
Akwa Group (30%)
Divers (21,8%)
RMA Watanya (5,2%)
Al Ajial Investment Fund Holding (5%)
Activité Énergie
Gaz
Produits distribution de carburants, lubrifiants, bonbonnes de gaz
Société mère Akwa Group
Effectif 4 000
Site web http://www.afriquia.ma

Afriquia est une société marocaine de distribution de carburants, filiale du groupe Akwa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Afriquia SMDC (Société marocaine de distribution de carburant) est fondée en 1959 par Ahmed Oulhaj Akhannouch et Haj Ahmed Wakrim. En 1962, Afriquia se dote d'un dépôt de stockage de 286 000 m³, puis se diversifie dans le gaz. En 1972, Afiquia forme un partenariat avec Elf pour lancer ses activités lubrifiants dans le pays[1].

Le rachat en 2005 d'Oismine Group (propriétaire du réseau Somepi Carburants) fait d'Afriquia le leader de la distribution de carburants du Maroc[1]. Dans la transaction, Awka Group rachète à travers Afriquia 100% des parts de Somepi grace à un prêt accordé par l'Attijariwafa Bank[2]. En 2006, Afriquia se défait de son partenariat historique sur les lubrifiants avec Elf et se rapproche de Texaco[1].

En 2007, Afriquia compte 400 stations au Maroc, et une capacité de stockage de 470.000 m³. Les stations sont reconnaissables grâce au concept «village Afriquia» décliné à tous les points de distribution[1].

En septembre 2015, Afriquia compte 500 stations-service et annonce une grande campagne de relooking de ses points de vente, ceci en vue de la libéralisation du marché d'ici la fin 2015[3]. En février 2017, la direction annonce son intention de lancer son enseigne d'entretien automobile Autogo (alors 8 enseignes) sur l'ensemble de son réseau de stations-service[4],[5].

En avril 2018, un appel au boycott est lancé au Maroc sur les réseaux sociaux visant plusieurs marques de distribution dont Afriquia, accusées de tirer vers le haut le prix de certains produits de grande consommation[6],[7].

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions de dirhams
Années 2004[8] 2005[8] 2006[9] 2007[10] 2008[11] 2009[12] 2010[13] 2011[14] 2012[15] 2013[16] 2014[17] 2015[18] 2016[19] 2017[20]
Chiffre d'affaires 621,1 1 682,3 2 178,2 2 503,8 2 811,7 2 605,8 3 245,6 3 454 3 609,4 3 568,6 3 598,2 3 402,3 3 562 4 424,1
Résultat net 40,7 130,8 176 220,3 236 284,7 334 362,8 401,5 399,2 404,8 420,6 478,7 573,6

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Stations Afriquia, 48 ans et toujours de grandes ambitions », La Vie éco, 20 avril 2007
  2. Bouchaïb el Yafi, Afriquia/Somepi: Un géant pétrolier est né, www.leconomiste.com, 3 mars 2005 (consulté le 10 août 2018)
  3. Youness Saad Alami, Afriquia dévoile sa nouvelle identité, www.leconomiste.com, 21 septembre 2015 (consulté le 10 août 2018)
  4. Brada Barrissoule, Afriquia crée sa propre enseigne d’entretien, www.leconomiste.com, 7 février 2017 (consulté le 10 août 2018)
  5. Frédéric Mességué, Afriquia lance son enseigne Autogo, www.challenge.ma, 13 février 2017 (consulté le 10 août 2018)
  6. Adama Sylla, Les dessous de l'appel au boycott de Danone, Sidi Ali et Afriquia, www.challenge.ma, 26 avril 2018 (consulté le 9 août 2018)
  7. Amyne Asmlal, Daoudi minimise les effets du boycott sur Afriquia et Sidi Ali, www.le360.ma, 3 juin 2018 (consulté le 9 août 2018)
  8. a et b « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  9. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2006 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  10. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2007 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  11. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2008 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  12. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2009 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  13. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2010 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  14. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2011 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  15. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  16. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2013 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  17. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  18. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2015 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  19. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2016 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux
  20. « ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2017 », sur Autorité marocaine du marché des capitaux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail des entreprises
  • Portail de l’énergie
  • Portail du Maroc