API management

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

En informatique, l'API management (ou gestion d'API) est une discipline qui consiste à exploiter au mieux les API sans mettre en péril le système d’information[1] et sans affecter l’expérience utilisateur. En d'autres termes, l'API management est un outil de management, comme son nom l'indique, qui permet de gérer la publication, la promotion et la supervision des échanges de données entre un service fournisseur et un service client, au sein d'un environnement sécurisé et évolutif[2].

Composants de la solution API management[modifier | modifier le code]

Bien que les solutions d'API management se distinguent selon les fournisseurs, les fonctionnalités suivantes se trouvent généralement dans les produits de gestion d'API: la passerelle d’API, l'outil de publication, le portail des éditeurs, l'outil de communication de données et le service de monétisation d'accès à l'API.

Passerelle d'API[modifier | modifier le code]

La passerelle d’API (en anglais, gateway) est le nom générique d'un dispositif permettant de relier deux réseaux informatiques de types différents, par exemple un réseau local et le réseau Internet. Dans le cadre de la discipline de l'API management, cette passerelle a vocation de diriger le trafic des API. Il est possible de regrouper une collection de serveurs de gestion et de serveurs de passerelle pour créer des clusters (grappes de serveurs en français) afin d'équilibrer la charge et d'isoler le trafic. Un cluster a une seule adresse réseau via laquelle vous pouvez accéder à ses fonctions.

Outil de publication[modifier | modifier le code]

L'outil de publication est l'interface de l'utilisateur que les fournisseurs d'API utilisent pour définir les API, leurs politiques d'accès et d'utilisation, l'exécution de débogage ainsi que la gestion du cycle de leur cycle de vie de l'API.

Portail des éditeurs[modifier | modifier le code]

Le portail des éditeurs, aussi appelé API store est un site communautaire pour les abonnés à l'API qui sont tenus par les fournisseurs d'API. Il comprend la documentation, la console interactive de l'API pour tester les API, la possibilité de s'abonner aux API et de gérer les abonnements et le service de soutien du fournisseur ou de la communauté de l'API.

En 2013, L’Oréal a mis en place le portail d'API management baptisé AppTalk. Ce portail d'API management visait à répondre au besoin d’urbanisation du système d'information interne de la recherche et développement (ou « R&D ») de l’entreprise[3]..

L'outil de communication de données[modifier | modifier le code]

L'outil de communication de données (en anglais, reporting) et d'analyse permet d'avoir une visibilité claire sur l'utilisation de l'API. C'est en outre un outil de marketing qui permet de mesurer le comportement des abonnés et ainsi permettre à l'éditeur de l'API d'optimiser son offre.

Le service de monétisation d'accès à l'API[modifier | modifier le code]

Le service de monétisation d'accès à l'API permet de monétiser les API hébergées chez le fournisseur d'API choisis.


Fournisseurs[modifier | modifier le code]

La large adoption des API a conduit à l'émergence de produits hétérogènes de gestion d'API intégrés, de projets open source et d'offres de logiciel en tant que service (en anglais software as a service, SaaS). Voici 15 fournisseurs leader sur le marché de l'API Management définis par Forrester Research[4],[5] de 2014 à 2016 : 3scale, Apigee, Roguewave (Ex Akana), Axway, CA Technologies, Gravitee.io, IBM, Informatica, Intel Services, MuleSoft, Tibco Software, Tyk Technologies et WSO2.

Économie[modifier | modifier le code]

En 2016, selon Gartner, à propos des plateformes d'API management, Gartner distingue sept leaders disposant à la fois d'une bonne maturité, d'une offre complète et d'un bon potentiel de mise en œuvre de leur vision[6]. Dans son Magic Quadrant, publié en novembre 2016 [7], le cabinet Gartner a distingué 7 éditeurs dans le carré des leaders du marché de l'API management : Apigee, racheté en septembre par Google, MuleSoft, CA Technologies, IBM, API Connect, Tibco Software, Red Hat et l'éditeur français Axway. L'API management n'est donc pas seulement un sujets dépendant des technologies de l'information puisqu’ils sont au cœur même du développement des organisations[8]. Lorsque nous utilisons une application pour smartphone pour réserver un hôtel, par exemple ou pour accéder aux services météorologiques[9], nous utilisons les API; nous vivons dorénavant dans une économie API, déclare le cabinet d'étude Gartners[10].

Gartner estime que le marché de l'API management qui plafonnait à 70 million de dollars évoluera de 40% chaque année[11].

Selon Forrester Research, aux États-Unis, les dépenses annuelles consacrées à la l'API management se sont élevées à 140 millions de dollars en 2014 et devraient atteindre 660 millions de dollars d'ici 2020[12].

Citations[modifier | modifier le code]

  • « L’API management permet de faciliter l’exposition des services (les API) aux partenaires de l’entreprise. Bien maîtrisée, cette méthode, inspirée du SOA, permet de faciliter le déploiement des solutions, l’animation des communautés, mais aussi de contrôler l’usage qui est fait des API[13]. »
  • « La gestion d’API consiste à ce que la solution administre les autorisations et la sécurité entre les fonctions appelées et les réponses, tout en gérant les audits, les transformations (s’assurer par exemple que les fonctions d’appels formulent leurs appels d’une façon comprise par les fonctions de réponses)[14]. »
  • « Au-delà de ses origines historiques, l’API management prend sa source dans les fondamentaux des architectures orientés services[15]. »

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’API management expliqué à mon boss », sur nexworld.fr,
  2. « Présentation de Gestion des API », sur microsoft.com, (consulté le 24 mai 2017)
  3. Alain Clapaud, « Comment les APIs transforment l’IT et les services chez L'Oréal : Tout en APIs d’ici trois ans », sur lemagit.fr
  4. (en) Charles Babcock, « Forrester Names Top API Management Vendors », sur informationweek.com, (consulté le 24 mai 2017)
  5. (en) Randy Heffner, « The Forrester Wave™: API Management Solutions, Q4 2016 : The 14 Providers That Matter Most And How They Stack Up », sur forrester.com, (consulté le 24 mai 2017)
  6. « Magic Quadrant for Full Life Cycle API Management », sur gartner.com, (consulté le 24 mai 2017)
  7. « Gartner Reprint », sur www.gartner.com (consulté le 24 mai 2017)
  8. Frédérick Miszewski, « Pourquoi l’API management n’est pas un sujet IT », Nexworld,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2017)
  9. Mariano Boni, « L’API management expliqué à mon boss », Document vidéo, sur nexworld.fr, (consulté le 24 mai 2017)
  10. (en) Paolo Malinverno, Mark O'Neill, « Magic Quadrant for Full Life Cycle API Management », sur gartner.com, (consulté le 24 mai 2017)
  11. (en) Loraine Lawson, « Gartner: SOA Governance and API Management Markets Merging », sur itbusinessedge.com,
  12. (en) Michael Yamnitsky, « The API Management Solutions Market Will Quadruple By 2020 As Business Goes Digital », sur forrester.com, (consulté le 24 mai 2017)
  13. Guillaume Serries, « API management : contrôler l'écosystème informatique », sur zdnet.fr, (consulté le 25 mai 2017)
  14. Clive Longbottom, « API : une économie ou une tour de Babel ? », sur lemagit.fr (consulté le 25 mai 2017)
  15. Jean-Nicolas Biarrotte-Sorin, « Entreprise numérique : Be API ! », sur journaldunet.com, (consulté le 25 mai 2017)
  • Portail de la programmation informatique
  • Portail de l’informatique
  • Portail du management
  • Portail de l’économie