2014 par pays au Proche-Orient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
2011 2012 2013  2014  2015 2016 2017
Décennies :
1980 1990 2000  2010  2020 2030 2040
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Astronomie Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie • Sport Télévision TerrorismeThéâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Les événements par pays de l'année 2014 au Proche-Orient et dans le monde arabe.

Chronologie par pays au Proche-Orient

Tout le Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Premier trimestre[modifier | modifier le code]

Deuxième trimestre[modifier | modifier le code]

Troisième trimestre[modifier | modifier le code]

Quatrième trimestre[modifier | modifier le code]

 Algérie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Algérie.

 Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Arabie saoudite.

 Azerbaïdjan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 dans le Caucase.

 Bahreïn[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2013 à Bahreïn.

 Égypte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Égypte.

 Émirats arabes unis[modifier | modifier le code]

Les Émirats arabes unis (EAU) sont un État fédéral regroupant sept émirats mitoyens, Abou Dabi, Ajman, Charjah, Doubaï, Foudjaïrah, Ras el-Khaïmah et Oumm al-Qaïwaïn.

Article détaillé : 2014 dans les Émirats arabes unis.

 Irak[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Irak.

 Iran[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Iran.
Article détaillé : Hassan Rohani.

 Israël[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Israël.

 Jordanie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Jordanie.

 Koweït[modifier | modifier le code]

 Kurdistan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 au Kurdistan.

 Liban[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 au Liban.
  • 15 février 2014 : formation du gouvernement de Najib Mikati.
  • 23 avril 2014 : le parlement vote pour donner un successeur à Michel Sleimane, président de la République. En l'absence du quorum de députés nécessaires, qui serait de 86 députés sur 128, ce vote ne peut aboutir. Les 27 tentatives suivantes, qui se succèdent jusqu'en 2016, ne permettent toujours pas d'atteindre ce quorum.

 Libye[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Libye.

 Maroc[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 au Maroc.

 Oman[modifier | modifier le code]

 Palestine[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 2014 en Palestine, 2014 en Cisjordanie et 2014 dans la Bande de Gaza.

 Qatar[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 au Qatar.

 Syrie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Syrie.

 Tunisie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Tunisie.

 Turquie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 en Turquie.
  • 30 mars 2014 : Élections municipales turques de 2014.
  • 13 mai 2014 : L'accident minier de Soma (province de Manisa), dû à une explosion dans une mine de charbon, fait au moins 301 victimes. Il entraîne plusieurs manifestations et une grève.
  • 19 juin 2014 : 230 militaires condamnés en 2012 dans le procès du complot Balyoz (volet militaire présumé du complot Ergenekon) sont libérés en appel[5].
  • 10 août 2014 : Élection présidentielle tenue pour la première fois au suffrage universel. Recep Tayyip Erdoğan, premier ministre sortant, est élu président de la République avec 51,79% des voix.
  • 29 août 2014 : entrée en fonction de Recep Tayyip Erdoğan. Ahmet Davutoğlu, ministre sortant des Affaires étrangères, lui succède comme premier ministre.
  • 20 septembre 2014 : libération de 49 otages turcs détenus par l'État islamique depuis la prise de Mossoul en juin 2014. La Turquie abrite 1,5 million de réfugiés syriens venus depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011[6].
  • 1er novembre : La Turquie autorise exceptionnellement 150 peshmergas du Kurdistan irakien à traverser son territoire pour participer à la seconde bataille de Kobané, événement de la guerre civile syrienne contre l'État islamique.
  • 14 décembre 2014 : vague d'arrestations touchant des professionnels des médias proches de la confrérie religieuse sunnite de Fethullah Gülen dont le rédacteur en chef du quotidien Zaman. Cette confrérie qualifiée de « structure parallèle », longtemps alliée politique du gouvernement d'Erdoğan et de l'AKP, s'était retournée contre lui depuis 2013[7].

 Yémen[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2014 au Yémen.
Article détaillé : Guerre civile yéménite.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Portail des années 2010
  • Portail du Moyen-Orient