Île Walpole (Nouvelle-Calédonie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Walpole.

Île Walpole

Image satellite de l'île Walpole.
Géographie
Pays  France
Archipel Aucun
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 22° 36′ S, 168° 57′ E
Superficie km2
Point culminant non nommé (80 m)
Géologie Atoll surélevé
Administration
Collectivité sui generis Nouvelle-Calédonie
Autres informations
Fuseau horaire UTC+11:00

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie

Île Walpole
Île Walpole
Îles en France

L'île Walpole est une petite île inhabitée de l'océan Pacifique Sud située à l'est-sud-est de la Nouvelle-Calédonie dont elle dépend. Cette île éloignée n'est rattachée à aucune province ni commune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Émergeant dans le prolongement naturel de la ride des Loyauté, l'île est située à 201 km à l'est de la pointe sud de Grande Terre. C'est un atoll surélevé[1] d'origine volcanique. Elle a, au cours des derniers cycles de glaciation, été plusieurs fois émergée et submergée, donnant naissance à une calotte corallienne.

L'île est orientée nord-sud, longue de 3,5 km pour une largeur variant de 800 mètres au nord à 660 mètres au sud. Elle forme un « 8 » dont la bande terrestre centrale ne fait que 250 mètres de large. Elle est bordée de falaises, truffées de trous d'érosion, tombant à pic dans la mer sauf sur sa côte orientale, qui s'ouvre sur une petite plaine côtière et au nord-ouest et au sud-ouest avec des platiers recouverts d'éboulis. L'île ne possède ni ruisseau, ni sources.

L'île n'est accessible que par beau temps avec un seul mouillage possible situé à l'ouest. L'accostage se fait par le sud-ouest où se trouvent les ruines de l'ancienne exploitation de guano.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île a été découverte en 1794, par le capitaine britannique Butler à bord du navire Walpole dont elle tient son nom.

Aucune trace d'un habitat permanent n'a été retrouvé dans l'île, mais des ossements dans des grottes peuvent laisser penser qu'elle a hébergé des naufragés. Des kanaks ont pu y vivre avant 1500. Des Tongiens y ont séjourné avant de rejoindre les îles Loyauté, vers 1820.

De 1910 à 1936, une exploitation du guano y a été installée, comprenant plus d'une centaine d'hommes, principalement de Lifou.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il s'agit d'un poste de surveillance avancé des Forces navales françaises libres (FNFL), considéré « à risques », car situé dans des eaux fréquentées régulièrement par des sous-marins de la Marine impériale japonaise. En , un message en morse du garde de l'île destiné au poste central de Nouméa indique : « Sous-marin japonais a fait surface devant Walpole - a lancé son hydravion et inspecte l’île. » Walpole sert également pendant le conflit et durant quelques années encore après 1945 de lieu de détention pour les principaux partisans néo-calédoniens du Régime de Vichy.

Depuis l'île est inhabitée et seulement visitée par de rares missions scientifiques. Les Forces armées françaises y entretiennent un dépôt de carburant pour les missions héliportées[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Liste complète des îles et îlots de la province des Îles Loyauté.

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Portail de la Nouvelle-Calédonie
  • Portail du monde insulaire