Équipe de France de basket-ball en 2012

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Équipe de France 2012
Généralités
Zone FIBA FIBA Europe
Couleurs Bleu, blanc, rouge
Classement FIBA 12e avant les Jeux
en augmentation 8e après les JO 2012[1]
Personnalités
Sélectionneur Vincent Collet
(Ass.) Ruddy Nelhomme
(Ass.) Jacques Commères
Rencontres officielles historiques
Premier match États-Unis ()
Plus large victoire Lituanie 82-74 ()
Plus large défaite États-Unis 71-98 ()
Palmarès
Jeux olympiques 6e (2012)
compétitions officielles 4 victoires - 2 défaites
matchs amicaux 6 victoires - 4 défaites

Maillots

 
Domicile jersey
 
 
Domicile
 
Extérieur jersey
 
 
Extérieur

Actualités

L'équipe de France de basket-ball en 2012 dispute les Jeux olympiques de Londres. Elle renoue avec cette compétition après deux absences lors des deux précédents tournois olympiques, la dernière présence des Français étant récompensée par une médaille d'argent lors des Jeux olympiques de Sydney. Cette qualification est obtenue grâce à la deuxième place du championnat d'Europe 2011 en Lituanie.

Deuxième de son groupe du premier tour derrière les États-Unis, la France s'incline en quart de finale face à l'Espagne.

Une année en bleu[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Depuis la médaille d'argent obtenue aux Jeux olympiques 2000 de Sydney, l'équipe de France n'a plus participé aux jeux. En effet en 2004 sa quatrième place au championnat d'Europe 2003 ne la qualifie pas pour les Jeux olympiques d'Athènes 2004 (seuls les trois premiers sont qualifiés). En 2008, elle ne parvient pas à se qualifier : les Français terminent huitième du championnat d'Europe 2007 alors que seules les équipes classées entre la 3e et 7e places sont admises au Tournoi préolympique 2008. À la suite de ce revers le sélectionneur Claude Bergeaud démissionne et en février 2008, il est remplacé par Michel Gomez[2],[3]. Il est épaulé par Jacky Commères, sélectionneur démissionnaire de l'équipe de France féminine, et de Jean-Louis Borg.

Cette équipe d'entraîneur échoue lors des qualifications pour le championnat d'Europe 2009 directes en août-septembre 2008, mais il reste une place dans un tournoi à six. Le [4], Vincent Collet est nommé à la tête de l'équipe de France qui obtient un contrat de quatre ans, a pour objectif principal les Jeux olympiques de Londres avec ses assistants Jacky Commères et Ruddy Nelhomme (depuis mai 2010) de plus il est entouré par Patrick Beesley en tant « directeur de l'équipe ». Il a la charge de l'entourage de l'équipe et de sa gestion au quotidien. L'ancien international Crawford Palmer officie sous sa direction et a pour mission de gérer les relations avec les joueurs et les franchises NBA. Sa première mission, l'obtention de la qualification pour le championnat d'Europe lors de repêchages, est réussie avec succès. Lors du championnat d'Europe, disputé en Pologne, la France termine à la cinquième place en ne subissant qu'une seule défaite lors de la compétition, face à l'Espagne lors des quarts de finale. Cette place assure également une participation aux deux prochaines échéances internationales, le mondial 2010 et le Championnat d'Europe 2011 en Lituanie où l'équipe de France échoue encore face à l'Espagne en finale. Cette place lui assure quand même sa qualification directe pour les Jeux Olympiques.

Préparation[modifier | modifier le code]

Le , le tirage au sort des groupes du premier tour des jeux est effectué à Rio de Janeiro. Les adversaires désignés pour affronter les Français lors du premier tour sont les États-Unis, l'Argentine, ces deux équipes étant les deux dernières championnes olympiques, la Tunisie et deux équipes qualifiées par le Tournoi préolympique de basket-ball 2012[5],[6].

Le , le sélectionneur annonce une liste de dix-huit joueurs[7]. Cette liste comprend les douze joueurs qui ont remporté l'argent lors de l'Eurobasket 2011, à savoir Andrew Albicy, Nicolas Batum, Nando de Colo, Boris Diaw, Mickaël Gelabale, Charles Lombahe-Kahudi, Joakim Noah, Tony Parker, Florent Piétrus, Kevin Seraphin, Steed Tchicamboud, Ali Traoré. Les autres joueurs sélectionnés sont : Rodrigue Beaubois, Yannick Bokolo, Fabien Causeur, Yakhouba Diawara, Ian Mahinmi, Ronny Turiaf[7].

Le sélectionneur se voit confronter à des difficultés dès le début de la préparation : Joakim Noah, blessé à la cheville lors du premier tour des playoffs NBA reste dans un premier temps aux États-Unis. Il est toutefois en contact avec l'encadrement de l'équipe de France par l'intermédiaire de l’ostéopathe de l'équipe de France Fabrice Gauthier qui travaille à Los Angeles. Ali Traoré doit quitter le groupe le 14 juin en raison d'un problème au cartilage du genou gauche nécessitant un arrêt complet de deux semaines. Cela ne remet pas encore sa participation aux jeux olympiques. Les joueurs des Mavericks de Dallas sont également absent au début de la préparation : Beaubois est considéré par Vincent Collet comme forfait à 99 %[8] : avec une dernière année de contrat et une position fragilisée au sein de l'effectif, celui-ci est confronté à la pression du propriétaire Mark Cuban notoirement connu pour son opposition à la participation de ses joueurs aux tournois internationaux[8]. Ian Mahinmi, agent libre, désire ne prendre aucun risque avant de régler sa situation personnelle, les négociations avec les franchises ne pouvant débuter que le 1er juillet[8].

À la suite des indisponibilités de plusieurs joueurs intérieurs - Ronny Turiaf est également absent car il dispute les finales NBA - Vincent Collet fait successivement appel à Kim Tillie[9], libéré peu après pour des raisons médicales, Rudy Gobert[10] puis Ludovic Vaty[11] pour constituer son groupe de préparation. Le groupe doit également faire face à l'absence de Boris Diaw et Nicolas Batum lors des entraînements collectifs : ceux-ci, bien que présent au stage, se contentent d'entraînements individuels en raison de leur situation personnelle en NBA, sans club pour Diaw et restricted free agent pour Batum.

Enfin, le 15 juin, Tony Parker annonce avoir été blessé à l’œil lors d'une soirée à New York. Opéré le 17, il rejoint le groupe de l'équipe de France mais il est interdit de tout entraînement et doit retourner aux États-Unis le 5 juillet pour consulter l'encadrement médical de sa franchise avant toute décision concernant sa participation pour les jeux de Londres[12].

Le 27 juin, l'équipe de France démarre sa série de matchs amicaux par deux confrontations successives face à l'Italie à Pau et Boulazac. L'équipe toujours privée de plusieurs joueurs majeurs (Parker, Batum, Turiaf, Noah, Traoré) s'impose respectivement 74-54[13] et 76-62[14]. Rudy Gobert et Ludovic Vaty y font leurs premières apparitions en équipe nationale. Les Bleus terminent ce stage de Pau par une victoire facile, 74 à 41, face à la Côte d'Ivoire.

Le 30 juin, le sélectionneur Vincent Collet livre une liste de treize joueurs retenus pour la suite de la préparation aux jeux olympiques[15]. Tony Parker et Nicolas Batum, bien que n'ayant pas encore évolué avec l'équipe de France lors des premiers matchs amicaux, sont présents dans cette liste. Par contre, Joakim Noah ne figure pas dans cette liste. Selon Vincent Collet, qui déclare avoir un nouveau contact le joueur les jours suivant cette annonce, Noah est toutefois toujours susceptible de rejoindre l'équipe de France.

Léo Westermann est appelé de façon temporaire par Vincent Collet le 3 juillet pour assurer une présence véritable au poste de meneur, De Colo, Causeur et Bokolo étant des combos (meneur - arrière) et Parker, seul meneur de métier, étant rentré à San Antonio pour un examen médical demandé par son club des Spurs[16].

Après l'annonce du forfait de Joakim Noah, la liste officielle déposée auprès du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) des douze joueurs retenus par Vincent Collet est publiée le 5 juillet[17]. L'équipe est composée de : Nicolas Batum, Yannick Bokolo, Fabien Causeur, Nando De Colo, Boris Diaw, Mickaël Gelabale, Charles Kahudi, Tony Parker, Florent Piétrus, Kévin Séraphin, Ali Traoré, Ronny Turiaf[17]. Ali Traroé réintègre le groupe malgré son problème au genou gauche. Toutefois, certains joueurs sont encore incertain : Parker doit attendre l'accord de sa franchise après une visite de contrôle pour son œil. Nicolas Batum doit signer un contrat pour des conditions d'assurances[17]. Après sa visite auprès de l'encadrement médical des Spurs, Parker reçoit l'autorisation de sa franchise participer aux jeux, le joueur devant toutefois porter des lunettes de protection[18].

À l'issue du tournoi de qualification olympique le 8 juillet, la France connait ses deux adversaires supplémentaires dans le groupe A lors des Jeux Olympiques avec une rencontre face à la Lituanie le 2 août et un match face au Nigeria le 6 août[19].

Lors de sa confrontation du 10 juillet face à l'Espagne, championne d'Europe en titre à Madrid, la France s'incline 81-65 dans un match dominé par les joueurs de la péninsule Ibérique dès le premier quart-temps[20].

Le 12 juillet, Vincent Collet annonce que Yakhouba Diawara remplace Charles Lombahe-Kahudi au poste d'ailier dans la liste des douze joueurs sélectionnés pour les Jeux olympiques de Londres[21]. Le même jour, la France toujours privée de Batum, mais également de Diaw pour des questions d'assurances après la signature de son nouveau contrat avec les Spurs, s'incline face à la Belgique sur le score de 63 à 57[22]. Le lendemain, les bleus affrontent la Biélorussie et retrouvent goût à la victoire (84-64)[23] dans le sillage d'un bon Tony Parker (17 points et 12 passes décisives) et d'un Fabien Causeur (14 points) décisif derrière la ligne des trois points dans le dernier quart.

Pour le match face à l'Espagne disputé au palais omnisports de Paris-Bercy, les Bleus bénéficient de la présence de Nicolas Batum, qui prend le risque de jouer quelques minutes sans assurances, et de Boris Diaw autorisé à jouer par la franchise des Spurs peu avant la rencontre[24]. Les Français, grâce à un jeu efficace, une seule perte de balle en première période, parviennent à compenser la domination des Espagnols dans le jeu intérieur et sont en tête à la mi-temps, 39 à 37[25]. Ce match très disputé, Rudy Fernandez et Mickaël Gelabale sont expulsés pour un début de bagarre, voit les Espagnols prendre l'avantage lors du troisième quart-temps, avantage que les Français ne parviennent pas à compenser lors de l'ultime période. Ils s'inclinent sur le score de 75 à 70[25].

La France termine sa préparation par un dernier stage à Strasbourg. Elle rencontre tout d'abord le Brésil, match qui se solde par une victoire des Français sur le score de 78 à 74[26]. Ali Traoré dispute ses premières minutes. Pour son dernier match, les Français sont opposés à l'Australie. Pour la première fois depuis le début de la préparation, Vincent Collet peut compter sur l'ensemble de son effectif, Nicolas Batum ayant reçu l'autorisation de sa franchise de Portland juste avant le match contre le Brésil[27]. Malgré son apport, 14 points et 3 rebonds, et celui de Nando de Colo, 17 points et 5 rebonds, les Français, menés 44 à 57 au terme du troisième quart-temps, doivent s'incliner sur le score de 67 à 69[28].

Tournoi olympique[modifier | modifier le code]

Tirage des poules[modifier | modifier le code]

Le tirage des deux poules des épreuves de basket-ball masculines et féminines a eu lieu le à Rio de Janeiro. Pour les équipes masculines les deux derniers finalistes sont affectées chacune dans un groupe États-Unis dans le A et Espagne dans le B, la Grande-Bretagne pays hôte décide d'éviter les États-unis se trouve affecté dans le groupe B. Il y a tirage au sort pour les six derniers qualifiés connus : Argentine, France et Tunisie sont affectées dans le A et Australie, Brésil et Chine dans le B. Quant aux trois équipes qui se qualifieront lors du tournoi de qualification au Vénézuela: les 1 et 2 iront dans le groupe A et la 3 dans le B[29]. À la suite du tournoi de qualification olympique la France et le Canada ont les numéro 3 et 5 et sont donc versé dans le groupe B.

L'équipe de France rencontre donc les deux derniers champions olympiques les États-Unis (2008) et l'Argentine (2004), le champion d'Afrique 2011 la Tunisie, dont c'est la première participation aux jeux ainsi que deux équipes issues du tournoi de qualification olympique la Lituanie qui en cinq participations olympiques a toujours été demi-finaliste (3e en 1992, 1996 et 2000 et 4e en 2004 et 2008) et le Nigeria dont c'est la première participation.

Matchs de poules[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Les Français débutent leur tournoi olympique face au principal favori de la compétition, les États-Unis. Après avoir réussi à rester au contact des Américains au terme du premier quart-temps, 22 à 21 en faveur des Américains, ceux-ci inscrivent un 12 à 0 en début de deuxième quart-temps pour atteindre la mi-temps sur le score de 52 à 36[30]. En panne de réussite, les Français voient l'écart se creuser avec un score de 26 à 15 lors du troisième quart-temps. Ils s'inclinent finalement sur le score de 98 à 71[30]. La deuxième rencontre du tournoi est déjà essentielle afin de terminer dans les deux premiers du groupe et d'éviter ainsi l'Espagne, l'autre favori de la compétition, en quart de finale. Les Français affrontent l'Argentine qui présente un cinq majeur très expérimenté : Luis Scola, Emanuel Ginóbili, Carlos Delfino et Andrés Nocioni sont champion olympique en 2004 et Pablo Prigioni obtient la médaille de bronze à Pékin avec ces quatre joueurs. Les Français parviennent à dominer le secteur intérieur, 44 rebonds à 36, et peuvent compter sur Nicolas Batum, 14 points, Mickaël Gelabale, 13 points, et Nando De Colo, 11 points en attaque. Tony Parker, qui connait des problèmes d'efficacité, réussit toutefois six points consécutifs en fin de rencontre et termine meilleur marqueur français avec 17 points, le meilleur marqueur argentin étant son coéquipier des Spurs de San Antonio, 26 points[31]. Deux jours plus tard, les Français affrontent la Lituanie, qui a concédé auparavant une défaite sévère face à l'Argentine, 71 à 64. Les Français bénéficient du bon match de leurs trois joueurs majeurs, Nicolas Batum inscrit 21 points, Tony Parker 27 points avec 5 rebonds et 2 passes, et le capitaine Boris Diaw 10 points, 8 passes et 6 rebonds[32]. Avec deux victoires obtenues lors des deux dernières rencontres du groupe, 73 à 69 face à la Tunisie, 79 à 73 face au Nigéria, la France remplie son premier objectif, terminer à la deuxième place du groupe derrière les États-Unis.

Toutefois, l'objectif lié à cette deuxième place, éviter l'Espagne en quarts de finale, est non rempli en raison des performances de cette dernière dans l'autre groupe. L'équipe espagnole s'incline une première fois face à la Russie, 77 à 74 lors de la quatrième journée du groupe[33], puis de nouveau face au Brésil lors de dernière journée, le vainqueur de cette rencontre se retrouvant alors opposé aux Américains en demi-finale en cas de victoire en quarts de finale[34]. Les joueurs espagnols réfutent les rumeurs disant que cette défaite est volontaire : ainsi José Calderon déclare « Nous jouons toujours pour gagner, toujours »[35],[36],[37]. Avec deux défaites, l'Espagne termine donc troisième et est l'adversaire des Français en quarts de finale.

Classement[modifier | modifier le code]
# Équipe Pts G P PP PC Diff
1 États-Unis 10 5 0 589 398 +191
2 France 9 4 1 376 378 -2
3 Argentine 8 3 2 448 424 +24
4 Lituanie 7 2 3 395 399 -4
5 Nigeria 6 1 4 338 456 -118
6 Tunisie 5 0 5 320 411 -91


Qualifié pour les quarts de finale
Pts points ; G victoires ; P défaites
PP points marqués ; PC points encaissés ; Diff différence de points
Matchs[modifier | modifier le code]

14 h 30 BST
Rapport États-Unis 98-71 France   Basketball Arena, Londres
Arbitres : Cristiano Maranho
Saša Pukl
Michael Aylen
NBC
BeIN
Score par quart-temps : 22–21, 30–15, 26–15, 20–20
Kevin Durant 22
trois joueurs 9
LeBron James 8
Points
Rebonds
Passes D.
Ali Traore 12
Ronny Turiaf 9
Nando de Colo 3

20 h 00 BST
Rapport France 71-64 Argentine   Basketball Arena, Londres
Arbitres : Juan Arteaga
Marcos Benito
Luigi Lamonica
NBC
BeIN
Score par quart-temps : 19–12, 13–17, 23–24, 16–11
Tony Parker 17
Nicolas Batum 7
Tony Parker 5
Points
Rebonds
Passes D.
Manu Ginóbili 26
Luis Scola 8
Pablo Prigioni 8

9 h 00 BST
Rapport France 82-74 Lituanie   Basketball Arena, Londres
Arbitres : Christos Christodoulou
Ilija Belošević
Jorge Vázquez
NBC
BeIN
Score par quart-temps : 25–21, 14–22, 20–9, 23–22
Tony Parker 27
Ronny Turiaf 10
Boris Diaw 8
Points
Rebonds
Passes D.
Linas Kleiza 17
Linas Kleiza 7
Šarūnas Jasikevičius 5

9 h 00 BST
Rapport Tunisie 69-73 France   Basketball Arena, Londres
Arbitres : Guerrino Cerebuch
William Kennedy
Vaughan Mayberry
NBC
BeIN
Score par quart-temps : 15–20, 12–15, 16–25, 26–13
Mohamed Hdidane 20
Makrem Ben Romdhane 8
Laghnej, Mejri 3
Points
Rebonds
Passes D.
Tony Parker 22
Nicolas Batum 8
Boris Diaw 5

14 h 30 BST
Rapport France 79-73 Nigeria   Basketball Arena, Londres
Arbitres : Recep Ankarali
Michael Aylen
Rabah Noujaim
NBC
BeIN
Score par quart-temps : 23–10, 18–20, 15–24, 23–19
Nicolas Batum 23
Batum, Diaw 6
Tony Parker 7
Points
Rebonds
Passes D.
Chamberlain Oguchi 35
Diogu, A. Aminu 7
quatre joueurs 2

Phase finale[modifier | modifier le code]

Tableau[modifier | modifier le code]
Quarts de finale Demi-finales Finale
 8 août      10 août      12 août
 [B1] Russie  83
 [A4] Lituanie  74  
  Russie  59
 8 août
    Espagne  67  
 [A2] France  59
 [B3] Espagne  66  
  Espagne  100
 8 août
    États-Unis  107
 [B2] Brésil  77
 10 août
 [A3] Argentine  82  
  Argentine  83
 8 août Troisième place
    États-Unis  109  
 [A1] États-Unis  119  12 août
 [B4] Australie  86     Russie  81
  Argentine  77
Quart de finale[modifier | modifier le code]
Les Français face à l'Espagne.
Marc Gasol face à Kevin Seraphin

Les Français s'appuient sur leur capitaine Boris Diaw, 10 points et 6 rebonds en première période, pour prendre un avantage sur les Espagnols, le terme du premier quart-temps étant atteint sur le score de 22 à 17[38]. Les Bleus comptent sept points d'avance au cours de la deuxième mi-temps, 35-28 à la dix-septième minute avant que les Espagnols réduisent l'écart pour compter trois points de retard à la mi-temps[38]. Ces derniers prennent l'avantage en début de troisième période avant que les Français repassent en tête avec deux points d'avance au début du dernier quart-temps. Lors de celui-ci, les défenses prennent le pas sur les attaques, aucun point marqué pendant 5 minutes et 4 secondes. Les Français, confrontés à des problèmes de réussite, laissent les Espagnols prendre un léger avantage qui s'avère décisif[38]. La décision faite, les Français, frustré, commettent deux actes d'anti-jeu dans les derniers instants, par Ronny Turiaf et Nicolas Batum[38].

Calendrier[modifier | modifier le code]

Le calendrier de la préparation établi par la Fédération française est le suivant[39] :

Programme de l'équipe de France 2012
Date Lieu Adversaire Score Compétition Meilleur marqueur (France)
Stage à INSEP Paris (11 au 16 juin)
Stage à Pau (19 au 29 juin)
Pau Italie V 74-54[13] A Kévin Seraphin (15 points)
Boulazac Italie V 76-62[14] A Nando de Colo (13 points)
Toulouse Côte d'Ivoire V 74-41[40] A Fabien Causeur (18 points)
Stage à Orléans (4 au 8 juillet)
Orléans Grande-Bretagne V 79-74[41] A Boris Diaw / Yakhouba Diawara (14 points)
Stage à Madrid (9 au 11 juillet)
Madrid Espagne D 81-65[20] A Nando de Colo (13 points)
Stage dans le Nord de la France (12 au 13 juillet)
Gravelines Belgique D 57-63[22] A Nando de Colo (15 points)
Liévin Biélorussie V 84-64[23] A Tony Parker (17 points)
Stage à Paris-Bercy (15 juillet)
Paris Espagne D 70-75[25] A Kévin Séraphin (12 points)
Stage à Strasbourg (19 au 23 juillet)
Strasbourg Brésil V 78-74[26] A Tony Parker (22 points)
Strasbourg Australie D 67-69[28] A Nando de Colo (17 points)
Jeux olympiques à Londres (28 juillet au 12 août)
Londres États-Unis D 71-98[42] JO Ali Traoré (12 points)
Londres Argentine V 71-64 JO Tony Parker (17 points)
Londres Lituanie V 82-74 JO Tony Parker (27 points)
Londres Tunisie V 73-69 JO Tony Parker (22 points)
Londres Nigeria V 79-73 JO Nicolas Batum (23 points)
Londres Espagne D 59-66 JO (1/4 de finale) Tony Parker (15 points)
Boris Diaw (15 points)

Légende
  • D : Défaite • V : Victoire • AP : Après prolongation
  • A : match amical • JO : Jeux olympiques

Équipe[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Effectif de l'équipe de France 2012[7],[17]
# Poste Joueur Nombre matchs Points marqués Club(s) 2011-2012
5 Ailier Nicolas Batum 7 97 Trail Blazers de Portland
10 Meneur - Arrière Yannick Bokolo 14 31 BCM Gravelines-Dunkerque
6 Arrière - Meneur Fabien Causeur 11 56 Cholet Basket
12 Meneur - Arrière Nando de Colo 14 131 Spurs de San Antonio
13 Ailier - Ailier fort Boris Diaw 12 91 Spurs de San Antonio
7 Ailier Yakhouba Diawara 11 65 Cimberio Varese
15 Ailier Mickaël Gelabale 14 97 BC Khimki Moscou
9 Meneur Tony Parker 11 133 Spurs de San Antonio
11 Ailier fort Florent Piétrus 12 44 Valencia Basket Club
4 Pivot Kevin Seraphin 14 131 Wizards de Washington
8 Pivot Ali Traoré 6 27 Lokomotiv Kouban-Krasnodar
14 Ailier fort Ronny Turiaf 10 44 Heat de Miami
NA Meneur Andrew Albicy 3 6 BCM Gravelines-Dunkerque
NA Meneur Rodrigue Beaubois - - Mavericks de Dallas
NA Pivot Rudy Gobert 3 8 Cholet Basket
8 Ailier Charles Lombahe-Kahudi 4 8 Le Mans SB
NA Pivot Ian Mahinmi - - Mavericks de Dallas
NA Pivot Joakim Noah - - Bulls de Chicago
18 Meneur Steed Tchicamboud 3 6 ES Chalon
NA Ailier fort Kim Tillie - - ASVEL Lyon-Villeurbanne
4 Ailier fort - Pivot Ludovic Vaty 5 35 BCM Gravelines-Dunkerque
NA Meneur Léo Westermann 1 2 ASVEL Lyon-Villeurbanne

Note : Les joueurs surlignés en gris font partie de la pré-sélection de l'équipe de France mais non retenus.

  •  : Capitaine
  • : Joueur blessé

Encadrement[modifier | modifier le code]

Vincent Collet, par ailleurs entraîneur de Strasbourg, est l'entraîneur de l'équipe de France. Il est assisté de Jacky Commères et Ruddy Nelhomme, entraîneur de Poitiers Basket 86.

Patrick Beesley est le directeur des équipes de France.

L'encadrement médical est composé de Serge Petuya, médecin, Fabrice Gauthié, ostéopathe, et des kinésithérapeutes, Benoit Mahieu, qui officie également avec Pau-Orthez, Pascal Gohier, kiné de Basket Landes, Yohan Casin et Serges Krakowiak.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Tony Parker est le meilleur marqueur de l'équipe de France durant le tournoi olympique avec 15,7 points devant Nicolas Batum qui présente une moyenne de 15,5 et Mickaël Gelabale, 7,8[43]. Boris Diaw termine en tête de la catégorie du rebond avec 6 prises par rencontre, devant Batum, 5,7 et Ronny Turiaf, 5,2[43]. Diaw est également en tête du classement des passeurs avec 4,3 devant Tony Parker, 3,2 et Nando de Colo, 2,3[43].

Statistiques durant le tournoi olympique
Joueur MJ Min Tirs 2 pts 3 pts LF Rebonds Pd FP Bp In C Pts
R/T % R/T % R/T % R/T % Ro Rd T
Kevin Seraphin [44] 6 90 17/31 54,8 17/31 54,8 0/0 0 2/4 50 8 12 20 3 19 8 4 8 36
Nicolas Batum [45] 6 164 32/60 53,3 21/29 72,4 11/31 35,5 18/20 90 6 28 34 7 14 11 5 9 93
Fabien Causeur [46] 3 18 0/5 0 0/1 0 0/4 0 0/0 0 0 1 1 1 3 0 0 0 0
Yakhouba Diawara [47] 3 43 4/14 28,6 2/4 50 2/10 20 0/0 0 0 2 2 3 9 1 2 0 10
Ali Traoré [48] 6 70 11/23 47,8 11/23 47,8 0/0 0 5/6 83,3 3 13 16 3 9 11 2 1 27
Tony Parker [49] 6 181 33/81 40,7 28/62 45,2 5/19 26,3 23/30 76,7 5 12 17 19 9 15 4 0 94
Yannick Bokolo [50] 6 46 2/8 25 0/3 0 2/5 40 1/2 50 2 3 5 3 5 2 2 1 7
Florent Piétrus [51] 4 63 5/10 50 3/5 60 2/5 40 6/6 100 1 10 11 2 7 1 0 2 18
Nando de Colo [52] 6 127 14/41 34,1 7/17 41,2 7/24 29,2 7/8 87,5 2 14 16 14 15 17 10 0 42
Boris Diaw [53] 6 173 20/40 50 17/29 58,6 3/11 27,3 3/7 42,9 10 26 36 26 15 10 4 5 46
Ronny Turiaf [54] 5 80 5/12 41,7 5/12 41,7 0/0 0 5/18 27,8 7 19 26 4 14 3 2 3 15
Mickaël Gelabale [55] 6 147 20/45 44,4 15/26 57,7 5/19 26,3 2/3 66,7 6 15 21 8 12 9 2 1 47

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Ranking Men after the 2012 London Olympics », sur www.fiba.com, .
  2. « Gomez aux commandes », sur L'Équipe, (consulté le 4 janvier 2013)
  3. « Michel Gomez de retour à la tête de l'équipe de France de basket-ball », sur Le Monde, (consulté le 4 janvier 2013)
  4. « Il reste des points à éclaircir », sur L'Équipe, (consulté le 4 janvier 2013)
  5. (en) « PR N°9 - Draw results for the London 2012 Olympic Basketball Tournaments », sur london2012.fiba.com, (consulté le 1er mai 2012)
  6. « La France avec la Team USA », sur ffbb.com, (consulté le 1er mai 2012)
  7. a b et c « Les 12 de l'Euro dans les 18 », sur lequipe.fr, (consulté le 9 mai 2012)
  8. a b et c Wavier Colombani, « Beaubois et Mahinmi forfait », sur lequipe.fr, (consulté le 25 juin 2012)
  9. « Beaubois et Mahinmi forfait », sur lequipe.fr,
  10. « Gobert arrive, Ajinca contacté », sur lequipe.fr,
  11. « Vaty appelé à son tour », sur lequipe.fr,
  12. « Basket : opéré à l'œil, Tony Parker est incertain pour les JO », sur lemonde.fr, (consulté le 25 juin 2012)
  13. a et b « Amical (H) France - Italie 74-54 », sur catch-and-shoot.com,
  14. a et b « La France solide », sur lequipe.fr, (consulté le 28 juin 2012)
  15. « Noah pas dans les 13 pour l'instant », sur lequipe.fr, (consulté le 30 juin 2012)
  16. « Westermann renfort temporaire », sur lequipe.fr,
  17. a b c et d « Les Bleus avec Parker », sur lequipe.fr, (consulté le 5 juillet 2012)
  18. « Parker opérationnel pour Londres », sur lequipe.fr, (consulté le 7 juillet 2012)
  19. (en)[PDF]« London 2012 Olympic Basketball Tournament », sur fiba.com (consulté le 9 juillet 2012)
  20. a et b « Les Espagnols au-dessus », sur ffbb.com,
  21. « Yakhouba Diawara remplace Charles Kahudi pour les JO », sur catch-and-shoot.com,
  22. a et b « Une mauvaise blague belge », sur lequipe.fr, (consulté le 13 juillet 2012)
  23. a et b « Les bleus se reprennent », sur lequipe.fr, (consulté le 13 juillet 2012)
  24. « Diaw et Batum vont jouer ! », sur lequipe.fr, (consulté le 15 juillet 2012)
  25. a b et c « Les Bleus n'ont pas à rougir », sur lequipe.fr, (consulté le 15 juillet 2012)
  26. a et b « Bon pour le moral », sur lequipe.fr, (consulté le 24 juillet 2012)
  27. « Batum jouera contre l'Australie », sur lequipe.fr, (consulté le 24 juillet 2012)
  28. a et b « Les Bleus échouent d'un rien », sur lequipe.fr, (consulté le 24 juillet 2012)
  29. « Draw results for the London 2012 Olympic Basketball Tournaments », sur fiba.com, (consulté le 18 décembre 2012)
  30. a et b Fabrice Jouhaud, « Les USA punissent la France », sur lequipe.fr, (consulté le 2 août 2012)
  31. « Les Bleus sont lancés », sur eurosport.fr, (consulté le 2 août 2012)
  32. « JO/Basket: France-Lituanie, champagne au petit-déjeuner! », sur leparisien.fr, (consulté le 2 août 2012)
  33. « La Russie surprend l'Espagne ! », sur lequipe.fr, (consulté le 7 août 2012)
  34. « L'Espagne n'en voulait pas », sur lequipe.fr, (consulté le 7 août 2012)
  35. « We always play to win, always ».
  36. (en) « Olympics basketball: Spain dismiss match-throwing claims », sur bbc.co.uk, (consulté le 7 août 2012)
  37. (en) « Brazil rallies to beat Spain 88-82 in Olympic play », sur sports.espn.go.com, (consulté le 7 août 2012)
  38. a b c et d Fabrice Jouhaud, « L'Espagne élimine la France »,
  39. « Equipe de France masculine », sur ffbb.com (consulté le 1er mai 2012)
  40. « Les Bleus déroulent », sur lequipe.fr, (consulté le 30 juin 2012)
  41. « Les Bleus dans la douleur », sur lequipe.fr, (consulté le 7 juillet 2012)
  42. Fabrice Jouhaud, « Les USA punissent la France », sur lequipe.fr, (consulté le 29 juillet 2012)
  43. a b et c (en) « 2012 Olympic Men - France », sur archive.fiba.com
  44. (en) « 4 - Kevin Seraphin », sur archive.fiba.com
  45. (en) « 5 - Nicolas Batum », sur archive.fiba.com
  46. (en) « 6 - Fabien Causeur », sur archive.fiba.com
  47. (en) « 7 - Yakhouba Diawara », sur archive.fiba.com
  48. (en) « 8 - Ali Traoré », sur archive.fiba.com
  49. (en) « 9 - Tony Parker », sur archive.fiba.com
  50. (en) « 10 - Yannick Bokolo », sur archive.fiba.com
  51. (en) « 11 - Florent Pietrus », sur archive.fiba.com
  52. (en) « 12 - Nando De Colo », sur archive.fiba.com
  53. (en) « 13 - Boris Diaw », sur archive.fiba.com
  54. (en) « 14 - Ronny Turiaf », sur archive.fiba.com
  55. (en) « 15 - Mickael Gelabale », sur archive.fiba.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail du basket-ball
  • Portail de la France