Élisabeth II de Regenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Élisabeth de Regenstein-Blankenburg
Fonction
Abbesse
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Regenstein (en)
Autres informations
Religion

La comtesse Élisabeth de Regenstein-Blankenburg (1542 – ) était la Princesse-Abbesse de Quedlinbourg. En tant que telle, elle est connue comme Elisabeth II de Quedlinbourg.

Élisabeth est la fille du comte Ulrich de Regenstein-Blankenburg, et de sa seconde épouse, Madeleine de Stolberg[1].

Règne[modifier | modifier le code]

En 1565, avec le consentement de l'Empereur et du Pape[2], elle a été élue coadjuteur d'Anne II, la première abbesse protestante de Quedlinbourg. L'abbesse Anne II est morte le 4 mars 1574[3]; Élisabeth est immédiatement consacrée Princesse-Abbesse de Quedlinbourg[4], et, comme telle, elle est aussi la Princesse du Saint-Empire Romain. Élisabeth II est le seconde abbesse protestante de Quedlinbourg et la première à être protestante au moment de son élection.

Auguste Ier de Saxe, était initialement contre son élection. Il a finalement accepté de la reconnaître comme abbesse, à condition qu'il approuve tous les futurs candidats pour le poste d'abbesse de Quedlinbourg. Élisabeth II a dû également accepter de percevoir des impôts en collaboration avec Auguste.

Élisabeth II a organisé une conférence théologique en 1583, un an avant sa mort[5]. Elle meurt le 20 juillet 1584. Anne III de Stolberg lui succède sous le nom de Anne III.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Princess-Abbess Elisabeth II zu Regenstein of Quedlinburg (Germany) », guide2womenleaders.com (consulté le 3 juillet 2009)
  2. Lynne Tatlock, The Graph of Sex and the German Text: Gendered Culture in Early Modern Germany 1500-1700, Editions Rodopi, (ISBN 90-5183-470-5)
  3. Gottfried C. Voigt, Geschichte des Stifts Quedlinburg,
  4. Johann H. Fritsch, Geschichte des vormaligen Reichsstifts und der Stadt Quedlinburg, Quedlinburg,
  5. Johan Jakob; John Henry Augustus Herzog; Bomberger, The Protestant Theological and Ecclesiastical Encyclopedia, USA, Lindsay & Blakiston,
  • Portail de la Renaissance
  • Portail du Saint-Empire romain germanique