Élections fédérales suisses de 1863

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Élections fédérales suisses de 1863
128 sièges du Conseil national
44 sièges du Conseil des États
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 556 738
Votants 259 398
46,6 %  −2,5
Gauche Radicale
44,1 %
 −4,1
Sièges obtenus 59  −5
Libéraux Modérés
23,8 %
 +2,2
Sièges obtenus 37  +1
Catholiques Conservateurs
19,0 %
 −2,2
Sièges obtenus 21  +5
Gauche Démocratique
6,7 %
 +3,8
Sièges obtenus 6  +5
Droite Évangélique
4,6 %
 +0,6
Sièges obtenus 5  +2
Conseil national
Conseil des États

Les élections fédérales suisses de 1863 se sont déroulées le . Ces élections permettent d'élire au système majoritaire les 128 députés (+8 par rapport aux dernières élections), répartis sur 47 (-2 par rapport aux dernières élections) arrondissements électoraux eux-mêmes répartis sur les 22 cantons, siégeant au Conseil national (chambre basse), pour une mandature de trois ans.

Les 47 circonscriptions des 6e, 7e et 8e Législatures fédérales (1863-1869).

À la suite du recensement de 1860, le nombre de circonscriptions est réduit mais le nombre de sièges est augmenté, toujours en se basant sur le fait qu'une population de 20 000 ou un territoire de 10 000 devait être représenté par un siège. Les cantons de Bâle-Campagne, de Bâle-Ville, de Genève, des Grisons, de Saint-Gall, de Thurgovie, de Vaud et du Valais reçurent chacun un siège supplémentaire.


Dans tous les cantons, les élections au Conseil des États sont quant à elles toujours non régulées et certains cantons ont renouvelé leurs Sénateurs parfois plusieurs fois sur les trois années écoulées. Les Conseillers aux États sont élus, nommés ou désignés par les Grands Conseils, et ce à des dates variables.

Pour ces élections depuis 1848, les Radicaux (centre-gauche) remportent pour la sixième fois consécutivement le scrutin fédéral avec 59 sièges (-5) et 44,1 % des voix (-4,1). Mais ces élections constituent un sérieux revers pour les Radicaux. Ces derniers perdent, pour la première fois, la majorité absolue à la Chambre basse. Ces élections voient également les Catholiques Conservateurs remporter 21 sièges (+5) bien que le nombre de voix s'étant porté sur eux s'affaisse par manque de coordination au niveau national. Ces élections voient une poussée du Mouvement Démocratique à la gauche des Radicaux avec le gain de 6 mandats (+5). Le Mouvement Démocratique avait mis en avant la volonté d'en finir avec certains droits démocratiques directs réservés à la classe moyenne économique.

Ces élections ont débouché sur la 6e Législature qui s'est réunie pour la première fois le .

Sur les 556 738 hommes âgés de 20 et plus et ayant droit de cité, 259 398 d'entre eux prirent part à ce scrutin, ce qui représente un taux de participation de 46,6%[1] (-2,5 %). Toutefois, ces chiffres ne tiennent pas compte la participation dans 6 cantons (AI, AR, GL, OW, NW et UR) où les conseillers nationaux furent élus par les Landsgemeinden cantonales respectives. Le taux de participation le plus élevé est dans le Canton de Schaffhouse avec 88,2 % (participation identique aux élections précédentes. 80 % du corps électoral dans le canton Argovie prend part au scrutin. À l'inverse, seul 18,6 % du corps électoral du Canton de Zurich prend part au vote, ce qui représente le plus faible de taux de participation pour ces élections.

Législature 1863-1866[modifier | modifier le code]

Les liens (et couleurs) renvoient sur les partis héritiers actuels de ces formations politiques d'antan. Certaines formations sont passées de gauche à droite (GR, LM ⇒ PLR), d'autres de la droite au centre-droit (CC ⇒ PDC) ou centre-gauche (DÉ ⇒ PEV). La Gauche Démocratique est restée à gauche aujourd'hui à travers les mouvements socialistes et communistes.

Formations («Partis») Sigles Tendances politiques Sièges au CN[2] Sièges au CE [3]
Gauche Radicale GR Radicaux, Radicaux-démocrates, Centre-gauche 59 9
Libéraux Modérés LM Libéraux, Modérés, Libéraux-démocrates, Centre 37 13
Catholiques Conservateurs CC Conservateurs catholiques, Droite 21 17
Gauche Démocratique GD Gauche 6 -
Droite Évangélique DE Conservateurs réformés, Droite 5 1
Indépendants IND Divers - 4

Les élections au CE étant du ressort des cantons, les chiffres ne reflètent que les apparentements lors de la première journée de la Législature.

Résultats au Conseil national dans les cantons[modifier | modifier le code]

Canton Total Gauche Démocratique Gauche Radicale Libéraux Modérés La Droite Évangélique Catholiques Conservateurs
Zurich 13 - - 11 (-1) 2 (+1) -
Berne 23 - 20 (-1) - 3 (+1) -
Lucerne 7 - 5 - - 2
Uri 1 - - - - 1
Schwytz 2 - - - - 2
Nidwald 1 - - 0 (-1) - 1 (+1)
Obwald 1 - - - - 1
Glaris 2 - - 2 - -
Zoug 1 - - 1 - -
Fribourg 5 - - 0 (-1) - 5 (+1)
Soleure 3 - 2 - - 1
Bâle Campagne 3 - 3 (+1) - - -
Bâle-Ville 2 - 1 (+1) 1 - -
Schaffhouse 2 1 (+1) 0 (-1) 1 - -
Rhodes-Extérieures 2 - - 2 - -
Rhodes-Intérieures 1 - - - - 1
Saint Gall 9 2 (+1) 2 (-2) 5 (+2) - -
Grisons 5 - 2 (-1) 2 (+1) 1 (+1)
Argovie 10 - 4 4 (-1) - 2 (+1)
Thurgovie 5 1 (+1) 1 (-2) 2 (+1) - 1 (+1)
Tessin 6 - 4 (-1) 1 (+1) - 1
Vaud 11 2 (+2) 5 (-1) 4 - -
Valais 5 - 2 - - 3 (+1)
Neuchâtel 4 - 4 - - -
Genève 4 - 4 (+2) 0 (-1) - -
128 6 (+5) 59 (-5) 37 (+1) 5 (+2) 21 (+5)

À voir[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Erich Gruner: «Die Wahlen in den Schweizerischen Nationalrat 1848–1919» Tome 3, p.369, Ed. Francke, Berne 1978, (ISBN 3-7720-1443-7)
  2. Erich Gruner: «Die Wahlen in den Schweizerischen Nationalrat 1848–1919» Tome 1, Deuxième partie, p.655, Ed. Francke, Berne 1978, (ISBN 3-7720-1443-7)
  3. Banque de données recensant les membres des conseils depuis 1848, Assemblée fédérale, consulté le 21 juillet 2015
  • Portail de la politique suisse
  • Portail des années 1860