Ânkhmarê (vizir de Mykérinos)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Ânkhmarê.
Ânkhmarê
Famille
Père Khéphren
Fratrie Mykérinos - Khâmerernebty II - Hemetrê - Ânkhemrê - Nebemakhet - Khenterka
Douaenrê - Niouserrê - Shepsesetkaou - Rekhetrê (source incertaine) - Nikaourê - Akhrê - Iounmin - Hemetrê - Iounrê ?
Sépulture
Type double mastaba (G 7837-7843) ou G 8460
Emplacement nécropole de Gizeh

Ânkhmarê est un fils de Khéphren et de sa cinquième épouse. Il est vizir de Mykérinos.

Il porte les titres de :

  • Prince héréditaire, comte, fils aîné du roi de son corps (SA-nswt n Xt = f)
  • Chef ritualiste de son père
  • Juge en chef et grand vizir (smsw tAjtj sab TAtj)
  • Trésorier de son père, le roi de Basse-Égypte.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Selon George Andrew Reisner, Ânkhmarê a été enterré dans le double mastaba numéroté G 7837-7843 dans le domaine de l'Est, qui fait partie de la nécropole de Gizeh. Sa tombe, taillée dans le roc, est constituée de deux mastabas distincts combinés en un seul[1].

Selon Selim Hassan, la tombe d'Ânkhmarê est la G 8460, située dans le cimetière central de la nécropole de Gizeh[2].

L'entrée de la G 8460 mène à une chapelle rupestre. Deux piliers divisent la chapelle en deux parties. Dans la zone située derrière les piliers, trois puits funéraires sont creusées dans le sol :

  • le 1350 contenait un squelette. Les empreintes d'un homme et d'un garçon ont été trouvées dans la zone autour du corps. Elles ont vraisemblablement appartenu à des pilleurs de tombes qui ont violé la chambre funéraire dans l'antiquité.
  • le 1351 était une simple fosse.
  • le 1352 contenait un sarcophage en pierre calcaire, placé contre le mur ouest.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. George Andrew Reisner, A History of the Giza Necropolis I, Harvard University Press, Cambridge, 1942, p. 238-239, 314
  2. Selim Hassan, Excavations at Gîza 6: 1934-1935. Part 3: The Mastabas of the Sixth Season and their Description, Cairo, Government Press, 1950
  • Portail de l’Égypte antique