Tour de France cycliste 2007 : 11e étape

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Dossier:Tour de France cycliste 2007
Les cinq dernier articles


Voir sur Wikipédia
avant 2006
2008 après

19 juillet 2007. – La 11e étape du Tour de France 2007 se déroule entre les villes de Marseille dans les Bouches-du-Rhône et Montpellier dans l'Hérault. L'étape est longue de 182.5 kilomètres, les coureurs ont traversé le delta du Rhône en ayant à gravir au kilomètre 38 la petite côte de Calissanne haute de 136 m, de catégorie 4 mesurant 1,7 km de long à 5,6 %.
Robert Hunter (  Afrique du Sud, Barloworld) devient le premier Africain à gagner une étape du Tour de France.

Le parcours

En partant de Marseille , les coureurs sont remontés vers le nord, passant à Septèmes-les-Vallons au sud-ouest d'Aix-en-Provence, puis ont passé le premier sprint intermédiaire de Fare-les-Oliviers au kilomètre 31,5 avant de gravir la côte de Calissanne haute de 136 m, de catégorie 4, longue de 1,7 km de long à 5,6 % 7 kilomètres plus loin.

Ils passent alors au sud de Salon-de-Provence, montent jusque la ville d'Eyguières avant de franchir le Rhône et le second sprint intermédiaire à Arles. Le ravitaillement s'effectue aussi à Arles au 102e kilomètre.

Le parcours entre alors dans le département du Gard passant par Saint-Gilles et Vauvert. Au 146e kilomètre, le parcours entre dans l'Hérault, passant par Lansargues puis enfin la ville arrivée Montpellier.

La météo

La météo a, encore, été très ensoleillée aujourd'hui, un vent de sud de 20 à 30 km/h a soufflé du côté gauche et la température a été supérieure à 30°C toute la journée.

La course

À 12h50 (heure locale soit 10h50 UTC), le départ fictif est donné, le départ réel l'étant à 13h12 pour les 171 coureurs au départ de l'étape. Freddy Bichot (  France, Agritubel) donne dès les premiers mètres la première attaque du jour, Stéphane Augé (  France, Cofidis) le rejoint, les deux hommes ont 12 secondes d'avance au 1er kilomètre mais ils sont rejoint au 2e kilomètre.

À 13h20, le peloton se scinde en deux, une vingtaine de coureurs forment le premier groupe, ils ont 15 secondes d'avances au 7e kilomètre. Puis à 13h30, neuf coureurs attaquent, il s'agit de David Arroyo (  Espagne Caisse d'Épargne), Jens Voigt (  Allemagne, Team CSC), Daniele Bennati (  Italie, Lampre-Fondital), Heinrich Haussler (  Allemagne, Gerolsteiner), Pierrick Fédrigo (  France, Bouygues Télécom), Sylvain Chavanel (  France, Cofidis), Nick Nuyens(  Belgique, Cofidis), Benoît Vaugrenard (  France, La Française des Jeux) et Kanstantin Siutsou(  Biélorussie, Barloworld). Ils comptent rapidement 20’’ d’avance au kilomètre 12,5 sur le groupe de poursuivants, le peloton étant un peu plus loin. Au 25e km, le peloton se regroupe est compte 50 secondes de retard sur les 9 échappés alors que les équipes Team Milram, Discovery Channel et Rabobank donnent le tempo au peloton.

Au premier sprint de bonification, au kilomètre 31,5, Bennati passe devant Nuyens et Fedrigo. Le peloton suit avec un retard de 1’20’’. C'est aussi au kilomètre 31 que Christophe Moreau (  France, AG2R Prévoyance) et Simon Gerrans (  Australie, AG2R Prévoyance) chutent et reviennent sur le peloton au 36e km. Au sommet de la côte de Calissanne, Siutsou passe devant Fedrigo et Nuyens. À 14h08, l'écart est de 1 minutes 45 entre les hommes de tête qui ont déjà parcouru 50,8 km dans la première heure de course et le peloton. Et alors que les équipes Team Milram, Predictor-Lotto, Euskaltel-Euskadi et Rabobank roulent ensemble pour combler le retard, Sylvain Calzati (  France, AG2R Prévoyance) abandonne le Tour à cause d'une tendinite.
Alors qu'il reste 55 secondes d'avance sur le peloton au 63e km, Vaugrenard, Bennati et Chavanel décident d'attaquer au 65e. Peu avant le kilomètre 70, le peloton reprend les intercalés et anciens compagnons de route des trois hommes de tête et compte toujours 50 secondes de retard, les équipes roulant à l'avant du peloton temporisent et maintiennent l'écart constant.
Vincente Garcia Acosta (  Espagne, Caisse d'Épargne), Kurt-Asle Arvesen (  Norvège, Team CSC), Haimar Zubeldia (  Espagne, Euskaltel-Euskadi), Alessandro Ballan (  Italie, Lampre-Fondital), Thomas Voeckler (  France, Bouygues Télécom), Enrico Poitschke (  Allemagne, Team Milram), Christophe Rinero (  France, Saunier Duval-Prodir) et Francisco Ventoso (  Espagne, Saunier Duval-Prodir) partent en contre-attaque et au 70e km, alors que le peloton pointe à 50 secondes, ces coureurs ont 27 secondes de retard. Au kilomètre 78, les contre-attaquants sont repris par le peloton qui n'a plus que 10 secondes de retard sur les 3 hommes de tête. Bennati et Vaugrenard sont repris au kilomètre 81 et Chavanel au 83e.

Au kilomètre 85,5, une échappée de l'initiative de Philippe Gilbert (  Belgique, La Française des Jeux) suivi par Fabian Wegmann (  Allemagne, Gerolsteiner), Dmitriy Fofonov (  Kazakhstan, Crédit Agricole) et Xavier Florencio (  Espagne, Bouygues Télécom) compte 14 secondes d'avance sur le peloton, et comme ce dernier réduit considérablement son allure, l'écart atteint déjà 2’25’’ dix minutes plus tard. Entre temps, David Millar (  Royaume-Uni, Saunier Duval-Prodir) contre-attaquent et passent au sprint d’Arles, au km 96.5, à 15 secondes des hommes de tête. Par ailleurs, Florencio passe à ce sprint devant Wegmann et Gilbert et le peloton pointe à 4’05’’. Millar rejoint les quatre hommes quelques minutes plus tard. Après une première heure très rapide, la seconde est un peu plus lente mais reste rapide puisque 48 kilomètres ont été parcourus par les hommes de tête dans la deuxième heure de course, la vitesse moyenne de l'étape est pour l'instant de 49,4 km/h.

Alors que l'écart augmente jusqu'à 7’30’’, les coureurs de l'équipe Astana veulent démontrer qu'ils sont encore présents sur le Tour, le leader Alexandre Vinokourov qui était absent pendant toute la traversée des Alpes en tête. En à peine 10 minutes, l'écart retombe à 4’50’’, et l'accélération a été si brutale que deux cassures nettes sont observées coup sur coup en trois minutes d'intervalle à partir du 116e km entre la petite cinquantaine de coureurs du groupe maillot jaune emmené par l'équipe Astana, le premier groupe à lâcher compte notamment Thor Hushovd (  Norvège, Crédit Agricole), Erik Zabel (  Allemagne, Team Milram), Juan Miguel Mercado (  Espagne, Agritubel), Sandy Casar (  France, La Française des Jeux) et Thomas Voeckler (  France, Bouygues Télécom). Le second groupe de coureurs compte notamment Christophe Moreau (  France, AG2R Prévoyance) et David Arroyo (  Espagne Caisse d'Épargne).
Les écarts changent rapidement sous l'impulsion de l'équipe Astana, mais aussi des autres équipes intéressées par l'isolement de Moreau pour le classement général ou encore de Zabel pour le classement par points puisqu'alors que les échappés ont perdu trois minutes depuis le changement de rythme dans le groupe maillot jaune, le groupe Moreau/Arroyo perd 25 secondes et le groupe Zabel/Hushovd perd 1 minute 25.

Le groupe maillot jaune compte 45 coureurs au kilomètre 122 et a 1 minute d'avance sur le groupe Moreau. À 15h52, l'abandon de Igor Anton (  Espagne, Euskaltel-Euskadi) a été annoncé par les officiels du Tour.
À 15h54, 20 minutes après le début de l'accélération de l'équipe Astana, les échappés n'ont plus que 2’25’’ d'avance sur le groupe maillot jaune tandis que le groupe de Zabel et Hushovd a 45’’ de retard sur le groupe Moreau.

À 32 km de l’arrivée, les échappés réintègrent le groupe maillot jaune, le groupe Moreau accuse un retard de 1 minute 40 secondes qui a été rejoint par une partie des coureurs du troisième groupe, 15 coureurs suivent plus loin et David Zabriskie (  États-Unis, Discovery Channel) ferme la marche.
À 20 km de l'arrivée, l'écart entre les deux principaux groupes est de 2 minutes 10 et 10 km plus loin, l'écart augmente encore à 2 minutes 45.

À l'avant, alors qu'un sprint final semble se profiler, Christophe Rinero (  France, Saunier Duval-Prodir) attaque à moins de 5 km de l'arrivée mais depuis que l'équipe Astana s'est relevée, l'équipe Quick Step-Innergetic de Tom Boonen qui est l'un des seuls sprinters dans le groupe maillot jaune roule et empêche toutes les attaques. Alexandre Vinokourov (  Kazakhstan, Astana) tente tout de même une sortie, sans réussite à 4 km de l'arrivée puisqu'il est rejoint 1 km plus loin.

Les équipes des sprinters encore présentes sont à l'avant du groupe, la vitesse est très rapide, sous la flamme rouge, dans le dernier rond-point de l'étape, une chute se produit dans le peloton alors que l'équipe Liguigas l'entraîne rapidement dans les rues de Montpellier, le maillot vert Tom Boonen (  Belgique, Quick Step-Innergetic) est alors gêné et pose pied à terre, il n'a aucune blessure mais ne peut pas envisager de s'imposer à l'arrivée de cette étape.
À 250m de la ligne d'arrivée, Robert Hunter (  Afrique du Sud, Barloworld) place son accélération et remporte la victoire devant le retour très puissant de l'ancien maillot jaune Fabian Cancellara (  Suisse, Team CSC) et de Murilo Fischer (  Brésil, Liquigas), il bat Cancellara d'une demie-roue.

Le groupe de Christophe Moreau (  France, AG2R Prévoyance) arrive avec 3 minutes 20 de retard, 18 coureurs terminent après ce groupe. Finalement, David Zabriskie (  États-Unis, Discovery Channel) qui était juste devant la voiture-balai arrive hors délais, c'est donc Benoît Vaugrenard (  France, La Française des Jeux) l'homme le plus combatif du jour qui ferme la marche à 12 minutes 26 de Hunter.

Conclusion

Robert Hunter (  Afrique du Sud, Barloworld) devient le premier Africain à gagner une étape du Tour de France et son équipe Barloworld nouvellement créée montre avec deux victoires qu'elle a toute sa place dans le Tour. Il devance de plus Zabel au classement par points.
Pour ce qui concerne le classement général, le grand perdant est aujourd'hui Christophe Moreau (  France, AG2R Prévoyance) qui perd 3 minutes 20 sur les autres leaders.
Il reste 168 coureurs en lice après cette journée et avec 49,115 km/h de vitesse moyenne, cette étape est l'une des plus rapides du tour depuis sa création, et les coureurs sont arrivés en avance sur l'horaire prévu, une première depuis le début de l'édition.

Les classements

Classements principaux

Classement étape
1. Robert Hunter  Afrique du Sud, Barloworld en 3h47'50’’
2. Fabian Cancellara  Suisse, Team CSC + m.t.
3. Murilo Fisher  Brésil, Liquigas m.t.
4. Filippo Pozzato  Italie, Liquigas m.t.
5. Alessandro Ballan  Italie, Lampre-Fondital m.t.
6. Paolo Bossoni  Italie, Lampre-Fondital m.t.
7. Claudio Corioni  Italie, Lampre-Fondital m.t.
8. Philippe Gilbert  Belgique, Française des Jeux m.t.
9. William Bonnet  France, Crédit Agricole m.t.
10. Kim Kirchen  Luxembourg, T-Mobile m.t.
Classement général
1. Michael Rasmussen  Danemark, Rabobank en 53h11’38’’
2. Alejandro Valverde  Espagne, Caisse d'Épargne + 2'35’’
3. Iban Mayo  Espagne, Saunier Duval-Prodir 2'39’’
4. Cadel Evans  Australie, Predictor-Lotto 2'41’’
5. Alberto Contador  Espagne, Discovery Channel 3'08’’
6. Carlos Sastre  Espagne, Team CSC 3'39’’
7. Andreas Klöden  Allemagne, Astana 3'50’’
8. Levi Leipheimer  États-Unis, Discovery Channel 3'53’’
9. Kim Kirchen  Luxembourg, T-Mobile 5'06’’
10. Mikel Astarloza  Espagne, Euskaltel-Euskadi 5'20’’


Classements annexes

Classement par points
Coureur Total
Tom Boonen  Belgique, Quick Step-Innergetic 160 pts
Robert Hunter  Afrique du Sud, Barloworld 149 pts
Erik Zabel  Allemagne, Team Milram 144 pts
Classement de la montagne
Coureur Total
Michael Rasmussen  Danemark, Rabobank 96 pts
Mauricio Soler  Colombie, Barloworld 79 pts
Yaroslav Popovych  Ukraine, Discovery Channel 70 pts


Classement du meilleur jeune
Coureur Total
Alberto Contador  Espagne, Discovery Channel 53h14'46’’
Linus Gerdemann  Allemagne, T-Mobile + 3'37’’
Mauricio Soler  Colombie, Barloworld 3'41’’
Classement par équipes
Équipe Total
Team CSC  Danemark 159h44'19’’
Caisse d'Épargne  Espagne + 5'02’’
Discovery Channel  États-Unis 5'08’’


Prix de la combativité

Sources


Cet article est archivé et n'est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.