Photographie/Personnalités/G/Léon Gimpel

Un livre de Wikibooks.
Photographie | Personnalités | G
Aller à : Navigation, rechercher

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Le 31 décembre 2011, le Wikilivre de photographie a atteint 3 000 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 5 dernières mises à jour notables
  1. Sony Cyber-shot DSC-WX150 (5 juillet)
  2. Samsung EX2F (5 juillet)
  3. Jean-François Jonvelle (29 juin)
  4. Fujifilm Fujinon XF 60 mm f/2,4 R Macro (27 juin)
  5. Sony E 50 mm f/1,8 OSS (27 juin)
navigation rapide


FabricantsPersonnalitésThèmes

BibliographieGlossaireModèles pour le livre




Sections

Biographie

Léon Gimpel (Strasbourg, 1873 - Sérignac-Meyracq 1948) était un photographe français, pionnier du reportage, du photojournalisme et de la photographie de vulgarisation scientifique. Après une longue période d'oubli, le nom de Léon Gimpel réapparaît au plein jour en 2008 grâce à une exposition au Musée d'Orsay à Paris.


Léon Gimpel travaille à ses débuts comme représentant de commerce pour l’entreprise familiale de draps et tissus gérée par son frère aîné, Eugène (1856-1937). Ce travail lui permet de parcourir de nombreuses régions françaises, en particulier le midi de la France. Afin de garder le souvenir des paysages et des monuments remarquables qu'il lui était donné de contempler, il achète un premier appareil Belek (9 x 12 cm) chez Démaria Frères, le 31 août 1897. Dès 1897, Gimpel réalise des reportages photographiques avec son appareil Belek, puis avec un Spido Gaumont, plus facile à utiliser.

Peu à peu, le photographe amateur devient professionnel. Il effectue un premier reportage sur l’incendie du Théâtre français, place du Palais Royal, le 8 mars 1900. En 1904, celui que l'on peut désormais appeler le « photographe de la Belle Époque », et qui est aussi un technicien hors pair, entame une collaboration de 30 ans au journal L'Illustration. Il devient un adepte, pour la photographie en couleur, des plaques plaques Autochromes.

Attiré par toutes les nouveautés apparues à son époque, il photographie par exemple la naissance de l'aéronautique, les premiers ballons dirigeables, les premiers meetings aériens, la foudre frappant la tour Eiffel, l'évolution de l'éclairage public avec l'apparition des tubes fluorescents, etc. Il photographie aussi au microscope beaucoup de végétaux et de champignons en vue de leur étude scientifique.

Le fonds Gimpel de la Société française de photographie regroupe environ 2000 plaques noir et blanc, 1000 autochromes et 1000 stéréogrammes.

Expositions

Bibliographie

Lien externe

© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html