-

Résultats 1 - 10 sur un total 324 pour  Wikipedia / Théophile Ferron / Wikipedia    (2014593 articles)

Théophile Ferron Imprimer cet articleFrise de Théophile Ferron

Th%C3%A9ophile_Ferron

Auvergne imposée à son prédécesseur au ministère, le turbulent général Georges Boulanger . Ferron commande ensuite la 43 e  division d'infanterie à Toulouse puis le 18 e  corps d'armée à Bordeaux . Il est élevé au rang de Grand officier de la Légion d'honneur le 30 novembre

Fort de Souville Imprimer cet article

Le_fort_de_Souville_CM

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références  » En pratique

Famille Le Tonnelier de Breteuil Imprimer cet article

Fran%C3%A7ois_Victor_de_Breteuil

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références  » En pratique

Savigny-sur-Orge Imprimer cet article

Savigny-sur-Orge_061

Domaine seigneurial et monacal dès le Moyen Âge , Savigny-sur-Orge construit autour du château occupé par d’illustres familles se développa dès l’arrivée du chemin de fer à la fin du XIX e  siècle. Le lotissement des coteaux puis du plateau, la construction de grands ensembles

Jean Brun (militaire) Imprimer cet article

British_generals_Sir_John_French,_Grierson_and_Henderson_with_the_French_Minister_of_War,_General_le_Brun

cours de tactique appliquée à l'École de Guerre. Il devient officier d'ordonnance du général Théophile Ferron en 1888 , lorsque celui-ci est nommé ministre de la guerre. Il sert ensuite successivement au 11 e Régiment d'Artillerie, au 4 e  bureau de l'état-major général, puis

Fort de Comboire Imprimer cet article

Fort_de_Comboire_vu_du_Moucherotte

Le fort de Comboire , ou fort Monteynard , est une fortification faisant partie de la place forte de Grenoble , situé au sud-ouest dans la commune de Claix dans le département de l' Isère , adossé au massif du Vercors . Cet ouvrage datant du XIX e  siècle fait l'objet d'une restauration

Fort de la Motte-Giron Imprimer cet article

2011-04-03-fort-motte-giron

gravé au fronton de l'entrée. Dès le 13 octobre 1887 , le successeur de Boulanger au ministère, Théophile Ferron , abroge le décret [ 3 ] . Le fort reprend officiellement son nom précédent. En 1901, les forts Séré de Rivières non modernisés passent en troisième catégorie 

Fort des Ayvelles Imprimer cet article

Entree_Ayvelles_020

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant ( comment ? ) selon les recommandations des projets correspondants . Fort des Ayvelles (ou fort Dubois-Crancé) Entrée du fort des Ayvelles. Description Type d'ouvrage fort à massif central Dates de construction

Fort de Peigney Imprimer cet article

L%27entr%C3%A9e_du_fort_de_Peigney

gravé au fronton de l'entrée. Dès le 13 octobre 1887 , le successeur de Boulanger au ministère, Théophile Ferron , abroge le décret [ 2 ] . Le fort reprend officiellement son nom précédent, tout en gardant le nom Boulanger à son fronton. Constance I er , Gaius Flavius Constantius

Fort de Tavannes Imprimer cet article

Fort_de_Tavannes

gravé au fronton de l'entrée. Dès le 13 octobre 1887 , le successeur de Boulanger au ministère, Théophile Ferron , abroge le décret [ 3 ] . Le fort reprend officiellement son nom précédent, tout en gardant le nom Boulanger à son fronton. Georges Mouton , comte de Lobau , né à