Résultats 1 - 10 sur un total 58 pour  Wikipedia / Setar / Wikipedia    (2010095 articles)

Setâr Imprimer cet article

Setar

références  » En pratique : Quelles sources sont attendues ? Comment ajouter mes sources ? Setâr d'Iran Le setâr ( persan  :  سه تار ) est un instrument de musique iranien dont le nom signifie « trois cordes  » en persan . C'est un membre de la famille des luths

Alor Setar Imprimer cet article

Balai_nobat_kedah

Alor Setar a été fondée en 1735. La Royal Air Force avait établi dans les environs une de ses plus grosses bases aériennes, destinée à protéger le nord de la Malaisie contre une éventuelle attaque japonaise (les Britanniques l'appelaient à cette époque Alor Star). Cette base fut

Musique persane Imprimer cet article

Karna-Persian-Instrument-Persepolis-Museum

La musique persane (ou La Musique Savante Persane [ 1 ] , La Musique Traditionnelle Persane [ 2 ] et La Musique Iranienne [ 3 ] ) est celle pratiquée en Iran (ou Perse ). Elle s'est en outre propagée au sein de la musique afghane , tadjike et turque . Plusieurs fois pendant des millénaires

Mohammad Reza Lotfi Imprimer cet article

Mohammad_reza_lotfi-Young

Abdollah Davami pour le radif (le repertoire savant de la musique persane ), Saeed Hormozi pour le setâr et Nour Ali Boroumand à la faculté des Beaux-Arts de l’ université de Téhéran . À la fin de ses études en 1973 , il commença à enseigner à cette faculté et collabora avec

Alireza Ghorbani Imprimer cet article

%D8%B9%D9%84%DB%8C%D8%B1%D8%B6%D8%A7_%D9%82%D8%B1%D8%A8%D8%A7%D9%86%DB%8C

au Conservatoire de musique de Téhéran pendant quatre ans [ 1 ] où il apprend le târ , le setâr et enfin le ney [ 2 ] . En 1984 , Alireza Ghorbani encore adolescent est fasciné par une compilation de poèmes persans et de musique iranienne à laquelle ont collaboré ses professeurs

Abdolhossein Barazandeh Imprimer cet article

Barazandeh1

Sa maîtrise s’étend également à d’autres instruments iraniens de musique telle que le Setar ou Sehtar [ 2 ] . Il a développé plusieurs dastgah ( modaux ). Son nom est passé dans le langage des compositeurs, poètes et écrivains iraniens comme synonyme de génie en musique classique

Kayhan Kalhor Imprimer cet article

Kayhan_Kalhor

Kayhan Kalhor est d'origine kurde. Né dans la province de Kermanshah , il a grandi à Téhéran où il a commencé à étudier la musique à sept ans. À treize ans, il jouait dans l' Orchestre national de la radio et de la télévision iraniennes . Poursuivant ses études de musique avec

Hossein Alizadeh Imprimer cet articleFrise de Hossein Alizadeh

Hosein_alizadeh2

pionniers les plus marquants de la musique traditionnelle iranienne. Maître incontesté de Târ et Sétâr , ses talents de soliste et de compositeur ont été reconnus par les meilleurs critiques. On peut citer à titre exemple sa collaboration avec Maurice Béjart en compagnie de l'Orchestre

Parviz Meshkatian Imprimer cet article

Parviz_Meshkatian_in_Tehran

Khan Davami ) auprès desquels il apprend le répertoire classique (le radif ) du santûr et du setâr . Parviz Meshkatian a été professeur de santûr au Centre de préservation et de propagation de la musique traditionnelle persane, à Téhéran , avant de participer à la Radio et la

Reza Ghassemi Imprimer cet article

dernier, Le puits du Babel , en 1998. En tant que musicien, Reza Ghassemi a commencé l'étude du setâr auprès des maîtres Djalal Zolfonoun, Mohamad reza Lotfiet et celui qui est considéré comme le plus grand, Ostad Ebadi. Il suivra cet enseignement pendant 10 ans, recueillant auprè

wikipedia.org | 2017/11/11 0:27:18