-

Résultats 1 - 10 sur un total 61 pour  Wikisource / Oye-Plage / Wikisource    (1821697 articles)

Œuvres choisies de Charles Perrault, édition 1826/Contes de ma mère l’Oye/Griselidis Imprimer cet article

Au pied des célèbres montagnes Où le Pô s’échappant de dessous ses roseaux, Va dans le sein des prochaines campagnes Promener ses naissantes eaux, Vivait un jeune et vaillant Prince, Les délices de sa Province Le ciel, en le formant, sur lui tout à la fois Versa ce qu’il a

wikisource.org | 2017/1/26 9:16:50

Les Contes de ma mère l’Oye avant Perrault/L’Ourse Imprimer cet article

Il était une fois le roi de l’Apre-Roche qui avait pour femme l’idéal de la beauté [1] . Or, au milieu de la carrière de l’âge, la reine tomba de la cavale de la santé et se cassa les reins. Au moment où l’éteignoir des ans allait être posé sur la chandelle de l’existence

wikisource.org | 2016/4/11 20:56:16

Les Contes de ma mère l’Oye avant Perrault/Peau d’Âne Imprimer cet article

L’âne qui devient roi nous apparaît d’abord dans un recueil de contes indiens, qui a pour titre le Trône enchanté . Nous le retrouvons, vers le milieu du xiv e siècle, dans un fabliau latin de Godfrid deTirlemont, publié par M. Mone, Anzeiger , t. VIII, col. 551. Fils inconnu d’un

wikisource.org | 2016/4/11 20:53:23

Deux merles blancs Imprimer cet article

Comédie-vaudeville en trois actes par Eugène Labiche et Alfred Delacour représentée pour la première fois, à Paris, sur le Théâtre des Variétés, le 12 mai 1858 Personnages Acteurs qui ont créé les rôles Mouillebec, maître d'école: MM. Leclère Alidor de Boismouchy: Lassagne

wikisource.org | 2010/10/13 14:22:55

Livre:Deulin - Les Contes de ma mère l'Oye avant Perrault.djvu Imprimer cet article

Livre:Deulin - Les Contes de ma mère l Oye avant Perrault.djvu La bibliotheque libre. Sauter a la navigation Sauter a la recherche Titre Les Contes de ma mère l’ Oye avant Perrault Auteur Charles Deulin Maison d’édition E. Dentu Lieu d’édition Paris Année déditio

wikisource.org | 2019/9/22 10:51:29

Les Contes de ma mère l’Oye avant Perrault/La Barbe Bleue Imprimer cet article

Elles sont nombreuses aussi, dans toutes les mythologies, les chambres qu’ouvre la fatale clef, à commencer par celle qui contenait les trésors d’Ixion et où nul ne pouvait entrer sans être dévoré, comme Hésionée, par le feu qui ne s’éteint jamais. « Suis-je sans crédit auprè

wikisource.org | 2016/4/11 21:12:02

Les Contes de ma mère l’Oye avant Perrault/Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre Imprimer cet article

À défaut d’autres preuves, le caractère démocratique des contes de Perrault suffirait à démontrer leur origine populaire. On y voit presque toujours l’histoire d’un être faible, disgracié ou momentanément abaissé, qui lutte contre les puissants de ce monde et qui finit par en

wikisource.org | 2011/1/12 15:35:11

Les Contes de ma mère l’Oye avant Perrault/Aschenputtel Imprimer cet article

Il y avait une fois un homme fort riche dont la femme tomba malade. Se sentant près de sa fin, elle fit venir à son chevet sa fille unique, qui était encore toute petite. — Ma chère enfant, lui dit-elle, sois toujours bonne et pieuse, et le bon Dieu t’aidera. Quant à moi, je regarderai

wikisource.org | 2011/1/12 15:35:55

Page:Deulin - Les Contes de ma mère l'Oye avant Perrault.djvu/5 Imprimer cet article

Page:Deulin - Les Contes de ma mère l Oye avant Perrault.djvu/5 La bibliothèque libre. Aller à : Navigation , rechercher Cette page a été validée par deux contributeurs. À LOYS BRUEYRE Ce livre est dédié par son ami C. D. Paris, le 20

wikisource.org | 2011/3/17 14:03:43

Les Contes de ma mère l’Oye avant Perrault/Riquet à la Houppe Imprimer cet article

Le début est absolument le même, avec cette seule différence qu’il exprime en dix lignes ce que M me Leprince de Beaumont délaye en quatre pages. Une autre version allemande de cette histoire, peut-être moins primitive, la Branche de noyer , de Bechstein, offre avec le conte français

wikisource.org | 2011/1/12 15:37:17