-

Résultats 1 - 10 sur un total 151 pour  Wikisource / Les silences du colonel Bramble / XVIII. Transmis à toutes fins utiles / Wikisource    (1821697 articles)

Les silences du colonel Bramble / XVIII. Transmis à toutes fins utiles Imprimer cet article

Les ordonnances apportèrent le rhum, le sucre et l’eau bouillante. Le révérend Mac Ivor commença une réussite. Le colonel joua Destiny Waltz . Et le docteur O’Grady, qui en temps de paix était médecin aliéniste, parla des fous. — J’ai soigné, dit-il, un riche Américain qui

wikisource.org | 2016/1/5 2:21:25

Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/184 Imprimer cet article

Le commissaire militaire de la gare de B… à M. le commissaire régulateur W… « Transmis à toutes fins utiles . » Signature. (Cachet.) Le commissaire régulateur W… au D. A. D.R.T. « Je vous serais reconnaissant de bien vouloir donner des ordres pour que le camp

wikisource.org | 2016/8/6 9:12:20

Les silences du colonel Bramble / XV. On préparait une grande attaque Imprimer cet article

d’attaque. Le Padre, toujours optimiste, entrevoyait déjà des marches triomphales, mais le colonel lui rappela doucement que les objectifs étaient simplement une crête qui en temps de paix se fût appelée « légère ondulation de terrain » et deux villages d’ailleurs détruits

wikisource.org | 2016/1/5 2:11:07

Les silences du colonel Bramble / XI. La première entrevue de la brigade et du village Imprimer cet article

francs, dit le vieux ; pour le reste, j’attends encore un peu. Tout le village était riche. Le colonel Bramble , un jour, donna deux sous au fils de Mme Lemaire, un gosse de quatre ou cinq ans. — Pour t’acheter des bonbons, commenta Aurelle. — Oh ! non, je les aime point.

wikisource.org | 2016/1/5 1:55:47

Les silences du colonel Bramble / XVII. La guerre se joue du temps, dit le Docteur Imprimer cet article

Les Lennox Highlanders, à la relève de la brigade, furent envoyés pour six jours dans un champ de boue voisin de D… Le docteur O’Grady et l’interprète Aurelle y partagèrent une tente et, le premier soir, allèrent dîner ensemble au cabaret des Trois Amis. Quand ils rentrèrent

wikisource.org | 2016/1/5 2:17:59

Les silences du colonel Bramble/XXII. Le jardin provincial s’endort dans le soir tendre Imprimer cet article

lointain le bruit sourd des combats. Une étoile s’allume en un ciel qui grisaille Un arbre aux fins rameaux sur l’occident dessine Un croquis japonais que la lune termine Une voix chante ; un chien aboie ; l’ombre tressaille. La vie semble si douce en ce calme vallon Que si

wikisource.org | 2016/1/5 2:40:10

Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/229 Imprimer cet article

lointain le bruit sourd des combats. Une étoile s’allume en un ciel qui grisaille Un arbre aux fins rameaux sur l’occident dessine Un croquis japonais que la lune termine Une voix chante ; un chien aboie ; l’ombre tressaille. La vie semble si douce en ce calme vallon Que si

wikisource.org | 2016/8/6 11:38:39

Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/186 Imprimer cet article

Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/186 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Cette page n’a pas encore été corrigée division au repos. Il faut adresser votre réclamation à l’A.G. par l’intermédiaire de la mission

wikisource.org | 2016/8/6 9:16:14

Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/233 Imprimer cet article

Le colonel commanda sa voiture et ordonna à Aurelle de le mener à la ferme. Un joli chemin creux y conduisait. Les bâtiments étaient construits dans la manière rustique et forte de la fin du XVIII e siècle. — C’est un coin charmant, dit l’interprète, fier de sa trouvaille.

wikisource.org | 2016/8/6 11:54:35

Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/223 Imprimer cet article

Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/223 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Cette page n’a pas encore été corrigée roi ! Vive Louis XVIII  ! » et prirent tous la cocarde blanche. « Bientôt on apprit que Louis

wikisource.org | 2016/8/6 11:21:46