-

Résultats 1 - 10 sur un total 24 pour  Wikipedia / Estanislao López / Wikipedia    (2010625 articles)

Estanislao López Imprimer cet article

Estanislao_L%C3%B3pez

Le brigadier général (équivalent de lieutenant général) Estanislao López ( Santa Fe , 1786 - id., 1838) était un caudillo et chef militaire argentin . Il fut gouverneur de la province de Santa Fe entre 1818 et 1838 et l’une des grandes figures du camp fédéraliste . Opposé au

Guerres civiles argentines Imprimer cet article

Juan_Manuel_Blanes_-_Artigas_en_la_Ciudadela

Tout au long d’une grande partie du XIX e  siècle, l’ Argentine fut le théâtre d’une série de guerres civiles , à l’issue desquelles fut finalement établie la forme de gouvernement qui régit ce pays encore aujourd’hui. Cette période de guerre civile s’échelonna entre

Stade Brigadier General Estanislao López Imprimer cet article

Ingreso_a_la_popular_del_estadio_Brigadier_L%C3%B3pez

comment ? ) selon les recommandations des projets correspondants . Estadio Brigadier General Estanislao López Généralités Surnom El Cementerio de Los Elefantes Adresse Santa Fe Argentine Construction et ouverture Construction 1946 Ouverture 9 juillet 1946 Utilisation Clubs résident

Manuel Dorrego Imprimer cet article

Dorrego_a_color

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références  » En pratique

Oscar Míguez Imprimer cet articleFrise de Oscar Míguez

Urug1950

monde 1950 : champion du monde [ modifier | modifier le code ] Oscar est sélectionné par Juan López Fontana dispute la Coupe du monde 1950 . L'Uruguay se trouve dans le groupe D'où figure la Bolivie , la Turquie et l' Écosse  ; mais la Turquie déclare forfait pour des raisons financière

Bataille de Caseros Imprimer cet article

Caseros

La bataille de Caseros , ou bataille de Monte Caseros , eut lieu le 3 février 1852 à Caseros, aujourd’hui Estación El Palomar, dans la moyenne banlieue ouest de Buenos Aires , en Argentine . Elle opposa l’armée de Buenos Aires , commandée par le dictateur unitaire Juan Manuel de

José María Paz Imprimer cet article

Jos%C3%A9_Mar%C3%ADa_Paz

militaires éclatantes. Capturé par surprise en 1831 par les hommes du caudillo fédéraliste López , il fut emprisonné pendant huit ans, notamment par le dictateur Rosas . Finalement libéré, et infidèle à son serment de ne pas prendre les armes contre Rosas, il mit sur pied une armé

Justo José de Urquiza Imprimer cet article

Urquiza

Depuis 1835, la tutelle réelle sur la pays se trouvait aux mains du gouverneur de la province de Buenos Aires , le général Juan Manuel de Rosas , doté en outre du « pouvoir suprême » ( suma del poder público ), face auquel l’assemblée législative de Buenos Aires ne jouait tout

Juan Manuel de Rosas Imprimer cet article

Rosas_2_retouch

En 1829, après avoir battu le général Juan Lavalle , il parvint à contrôler la province de Buenos Aires . Il soumet des tribus indigènes au sud du territoire, et parvient même jusqu'au détroit de Magellan . Pendant 24 ans, il exerce un pouvoir absolu et réussit à être le principal

Bataille d’Oncativo Imprimer cet article

General_Jos%C3%A9_M_Paz

17 ] . Dans les jours suivants, redoutant une réaction de la part du gouverneur fédéraliste Estanislao López , Paz prit position aux confins de la province de Santa Fe  ; López toutefois se borna à envoyer une délégation, qui amorça une série de pourparlers dans le but de mettre