Résultats 1 - 10 sur un total 1965 pour  Wikisource / Aline et Valcour/Lettre II / Wikisource    (1821697 articles)

Aline et Valcour/Lettre II Imprimer cet article

entendu : « Je vous prie répliqua-t-il, en colère, madame, d’écrire sur-le-champ à M. de Valcour que ses visites m’honorent infiniment, sans doute, mais qu’il m’obligera pourtant de les supprimer ; je ne veux pas donner ma fille à un homme qui n’a rien. — Sa naissance

wikisource.org | 2016/1/10 17:08:34

Aline et Valcour/Lettre XXXVIII (Suite II) Imprimer cet article

Aline_et_Valcour_T3-part6-p400

Le comte marié fort jeune, avait perdu sa première femme au bout de trois ans, et n’en ayant eu qu’une fille, il était résolu de se lier encore sous les loix de l’hymen. Ces seconds nœuds réussissent rarement, le comte en devint la funeste preuve ; une demoiselle de la maison de

Aline et Valcour/Lettre XX Imprimer cet article

et je ne puis les bannir… Eh quoi ! ce serait là le monstre qui oserait prétendre à mon Aline  ?… lui grand Dieu ?… il faudrait que je n’ eûs plus une goutte de sang dans les veines, pour qu’une telle infamie se consommât !… homme vil et barbare, comment as-tu pu fixer

wikisource.org | 2015/9/3 6:11:12

Aline et Valcour/Lettre XXXIV Imprimer cet article

Le soir que madame de Blamont t’écrivit, nous étions, elle, Aline , Eugénie et moi, à raisonner sur ta folie ; M. de Beaulé jouait aux échecs avec madame de Senneval, il était environ huit heures du soir, le ciel très-obscur se remettait à peine d’un ouragan épouvantable, lorsque

wikisource.org | 2015/9/3 6:21:25

Aline et Valcour/Lettre XXXV Imprimer cet article

Aline_et_Valcour_-_Illustration_-_Project_Gutenberg_eText_17707

vol en m’emparant d’avance des fonds qui devaient m’appartenir, et muni d’une prétendue lettre de lui, forgée par ma coupable adresse, je me transportai à Paris chez le banquier, je reçus les fonds qui montaient à cent mille écus, m’habillai promptement en femme, pris avec

Aline et Valcour/Lettre V Imprimer cet article

Allié, par ma, mère, à tout ce que le royaume avait de plus grand ; tenant, par mon père, à tout ce que la province de Languedoc pouvait avoir de plus distingué ; né à Paris dans le sein du luxe et de l’abondance, je crus, dès que je pus raisonner, que la nature et la fortune se

wikisource.org | 2015/9/25 15:08:04

Aline et Valcour/Lettre XXXIX Imprimer cet article

Il s’en faut bien, selon moi, que les revers de Léonore ayent servi à lui former l’esprit et le cœur. Il est certain d’abord qu’elle a perdu tous les sentimens religieux qui devaient lui avoir été suggérés dès l’enfance ; elle dit les avoir anéantis avant ses aventures

wikisource.org | 2016/3/25 5:34:29

Aline et Valcour/Lettre XXXVIII (Suite III) Imprimer cet article

Les robes furent apportées dès le lendemain, nous y ajoutâmes tout ce que l’art de la toilette put nous inspirer de plus coquet, et chacune de nous partit pour sa destination. Le portrait que Brigandos m’avait fait du doyen, le délabrement de sa santé, le philtre qui lui devenait

wikisource.org | 2016/3/25 5:36:28

Aline et Valcour/Lettre XXXVIII (suite I) Imprimer cet article

Nous nous permettons le vol et l’inceste, voilà les seuls délits que nous tolérions parmi nous, quoiqu’on nous soupçonne de beaucoup d’autres, auxquels nous ne pensons seulement pas. Avons-nous tort de nous permettre le vol ? Les loix de la propriété ne sont-elles pas dans la

wikisource.org | 2016/3/25 5:37:13

Aline et Valcour/Lettre LXXI Imprimer cet article

desseins,… nous n’étions pas nés l’un pour l’autre… Adorons et soumettons-nous. O Valcour  ! je devrais maintenant me justifier à tes yeux du criminel moyen que j’emploie pour sortir de la vie… Ah ! si je l’ai pris ce moyen terrible,… si j’ai dû briser ton idole dans

wikisource.org | 2015/8/21 16:53:06